/entertainment
Navigation

Transporter son vélo

Courtoisie Lebeau vitres d’auto
Photo courtoisie, Lebeau vitres d’auto

Coup d'oeil sur cet article

Pour plusieurs cyclistes qui prendront bientôt la route des vacances, il n’est pas question de laisser leur bicyclette à la maison ! Le support à vélos pour la voiture devient alors un incontournable compagnon de voyage.

Besoins comblés

Pour que le modèle choisi corresponde aux besoins de son propriétaire, quelques informations sont requises. Concernant les vélos à transporter, il est important de savoir : combien de vélos prendront place sur le support, de quels types de vélos il s’agit (pour enfants, de route, de montagne, roues surdimensionnées, électriques, etc.), le poids de ceux-ci, leur valeur et la composition des cadres des vélos.

En ce qui a trait à la voiture, le vendeur souhaitera connaître le type de véhicule, sa capacité de charge, sa hauteur, l’accessibilité nécessaire au coffre de la voiture, la fréquence des transports, en plus du budget accordé à l’achat du support. Vincent Lafrance, assistant gérant chez Rack Ultra, à Vanier, conseille d’ailleurs de prévoir le prix du support dans le budget destiné à l’achat du vélo, car il s’agit d’un élément important à ne pas négliger. Selon le modèle choisi, les prix peuvent varier entre 200 $ et 750 $, sans compter l’installation de l’attache-remorque ou des barres de toit transversales nécessaires.

Dans l’attache-remorque

Courtoisie Lebeau vitres d’auto
Photo courtoisie, Rack Ultra

Le support à vélos installé sur l’attache-remorque, de type plateforme ou suspendu, est le plus populaire. Il se fixe facilement et solidement, demeure à portée de main, puis certains pivotent pour permettre l’accès au coffre du véhicule. Quelques modèles plateformes sont conçus spécialement pour soutenir le poids de vélos électriques et peuvent même posséder une rampe d’embarquement.

En multipliant les bicyclettes sur un support situé à l’arrière du véhicule, il faut tenir compte de l’effet de levier possible et de l’espace supplémentaire qu’elles occupent. Alain Latendresse, directeur régional chez Lebeau vitres d’autos, suggère de privilégier un modèle qui proposera un ajustement s’adaptant à chacun des vélos, puis de s’assurer qu’il y a assez de dégagement entre les bicyclettes et la chaussée.

Sur le toit

Courtoisie Lebeau vitres d’auto
Photo courtoisie, Rack Ultra

Le support à vélo sur le toit permet de maintenir en place un vélo sur deux roues ou un vélo dont on aura retiré la roue avant pour le fixer par sa fourche, plutôt que par son cadre en carbone. Le support est installé sur des barres transversales, qui peuvent également être utilisées pour maintenir une boîte de transport, par exemple.

« L’inconvénient est qu’il faut soulever les vélos pour les installer sur le toit », explique M. Lafrance de Rack Ultra. De plus, les bicyclettes ainsi juchées seront exposées au vent, dont la résistance pourrait engendrer du bruit et un coût de carburant supplémentaire, ainsi qu’aux mouches et aux saletés. La pose d’un déflecteur pourra alors atténuer ces inconvénients, estime M. Latendresse. De plus, avec un tel support en hauteur, mieux vaut éviter les stationnements sous-terrain.

Sur le coffre

Courtoisie Lebeau vitres d’auto
Photo courtoisie, Rack Ultra

Les supports à vélos qui se fixent sur le coffre ou le hayon arrière d’une voiture sont certainement les plus abordables, mais les moins recommandés, selon M. Lafrance. Il explique que l’installation d’un tel support risque d’endommager la voiture et ainsi engendrer des frais supplémentaires. Les crochets, ventouses et sangles installés, puis serrés à la main en font également un modèle moins solide qu’un support fixé à l’attache-remorque, dit-il. Toutefois, un cycliste occasionnel ou de proximité pourrait être comblé par ce type de support qui ne convient toutefois pas à tous les véhicules et limite l’accès au coffre.

Conseil d’installation

M. Latendresse, de chez Lebeau, conseille de faire la première mise en place du support et des vélos en compagnie d’un expert pour s’assurer que tout est sécuritaire. Les conséquences d’un vélo ou d’un support tombant sur la route pourraient être très graves. « Là est l’importance d’aller chez un spécialiste », dit-il.