/sports/baseball/capitales
Navigation

Josué Peley en visite au Stade Canac

Josué Peley
Photo d'archives, René BAILLARGEON Josué Peley

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien receveur des Capitales de Québec de 2012 à 2015, Josué Peley, était de passage à l’entraînement de l’équipe lundi après-midi. Jouant présentement pour les Brewers de Montréal dans la Ligue de baseball majeur du Québec, Peley affrontera la troupe de Patrick Scalabrini, mercredi, lors de leur dernier match hors-concours.

«Ça faisait longtemps que je n’avais pas frappé de balle ou lancé de loin, j’en ai profité pour venir pratiquer un peu, voir les gars et Pat», a expliqué Peley à la fin du match intra-équipe des Capitales.

Celui qui a porté les couleurs des Blue Jays de Toronto en tant que traducteur a aussi conseillé les trois nouveaux receveurs de la formation québécoise pendant la pratique. En fait, c’est le gérant, Patrick Scalabrini, qui lui a demandé d’évaluer ses joueurs positionnés derrière le marbre.

«Il y a trois jeunes receveurs qui se battent pour un poste et je ne connais pas assez ça pour savoir qui est bon ou pas, alors il me donne des feedbacks sur eux. Peley c’est quelqu’un sur qui je peux compter, il est très généreux», a souligné Scalabrini.

Deux nouveaux lanceurs

Les lanceurs droitiers Jonathan de Marte (26 ans) et Marvin Gorgas (23 ans) arriveront en ville sous peu afin d’ajouter de la profondeur à l’enclos des releveurs.

Le premier a été libéré par le Revolution de York dans la Ligue atlantique, vendredi dernier. En 2018, avec les CornBelters de Normal, de Marte a accumulé trois victoires et quatre défaites, effectué 58 retraits au bâton, tout en conservant une moyenne de points mérités de 2,87 en 53,1 manches de travail.

Le second a été repêché en 13e ronde par les Mariners de Seattle en 2014, sans passer par les rangs universitaires. L’an dernier, au sein des LumberKings de Clinton dans la Ligue du Midwest, Gorgas présentait une fiche de six victoires et quatre défaites, 58 retraits au bâton et une moyenne de 3,64 points mérités en 54,1 manches.

Des coupures à venir

Bien qu’il n’y ait encore aucun joueur qui ait été retranché du camp d’entraînement au moment d’écrire ces lignes, ça ne saurait tarder. «Le deadline c’est demain (mardi), alors il devrait y en avoir à ce moment-là», a précisé le gérant des Capitales.

L’absence des quatre joueurs cubains et colombiens a au moins un point positif pour les joueurs à l’essai dans l’équipe. «S’ils avaient été là, ce sont quatre gars de plus que j’aurais dû couper», a ajouté Scalabrini.