/investigations
Navigation

Meurtre à Laval: la police déclare la guerre à la mafia

Un meurtre commis devant des centaines de personnes est jugé inadmissible

Coup d'oeil sur cet article

Le meurtre d’un mafieux en pleine réception familiale à Laval la semaine dernière a choqué jusqu’aux policiers qui déclarent maintenant ouvertement la guerre au crime organisé pour assurer la sécurité des citoyens.

«C’est tout à fait inacceptable, a d’emblée laissé tomber le directeur de la police de Laval, Pierre Brochet, dans une entrevue sentie avec notre Bureau d’enquête. Ils sont entrés dans un hôtel connu où il y avait des centaines de personnes. Ils ont fait feu à plusieurs reprises sans se soucier des répercussions. On a été simplement chanceux de ne pas perdre des innocents.»

Salvatore Scoppa, 49 ans, a été abattu de plusieurs projectiles d’arme à feu à l’intérieur de l’hôtel Sheraton, devant sa femme et ses enfants le 4 mai.

En entendant les nombreux coups de feu tirés, plusieurs personnes présentes ont cru avoir affaire à un tueur de masse.

« Ça illustre bien le sentiment de panique, l’impact de ce geste, commis par le crime organisé », a poursuivi le directeur Brochet, visiblement contrarié. Les gens ont été grandement touchés par cet événement. Ils se sont barricadés, convaincus que ce n’était pas fini. »

Arrêter Les bandits

La police de Laval a donc mis en place le projet Répercussion, qui vise notamment à augmenter sa présence dans les lieux fréquentés par des membres de la mafia ou leurs associés.

En collaboration avec la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada, elle entend redoubler d’efforts en effectuant des interventions pour réprimer les phénomènes violents, en plus de collecter des informations supplémentaires sur le milieu interlope.

« La situation vient de changer. On va être présents dans ces endroits-là, dans les bars et les restaurants. On va enquêter sur eux à répétition. On va leur demander ce qu’ils font là. Évidemment, l’objectif ultime, c’est d’arrêter ces bandits-là », a martelé M. Brochet.

Pierre Brochet.
Directeur de la 
police de Laval
Photo courtoisie
Pierre Brochet. Directeur de la police de Laval

 

Près d’une arrestation

Malgré les nombreux témoins du meurtre de Scoppa, le ou les auteurs du crime n’ont toujours pas été arrêtés à ce jour.

Toutefois, la police se rapprocherait d’une arrestation.

Les « amateurs» qui auraient commis ce crime auraient simplement recouvert la plaque d’immatriculation du véhicule de fuite, un Ford Explorer noir, avec du ruban adhésif.

– Avec Maxime Deland, Agence QMI

♦ Un autre assassinat en public a été perpétré vendredi, à Brossard, dans un restaurant bondé du Quartier DIX30. Même si la victime, Éric-Francis De Souza, semble n’avoir aucun lien avec le crime organisé, le modus operandi utilisé était similaire à celui du meurtre de Salvatore Scoppa.

La victime avait baissé sa garde

Salvatore Scoppa.
Assassiné
Photo courtoisie
Salvatore Scoppa. Assassiné

Le mafieux Salvatore Scoppa ne se méfiait absolument pas du danger qui le guettait le soir où il a été abattu devant sa famille à Laval.

L’homme avait fortement diminué sa protection habituelle, a appris notre Bureau d’enquête.

Selon nos sources, c’est vraisemblablement sans garde du corps, sans veste pare-balle et sans armes que la victime s’était présentée à la fête suivant la première communion d’un de ses enfants, dans une salle de réception de l’hôtel Sheraton.

Ces décisions insouciantes auraient été contraires à toutes ses habitudes.

Scoppa qui se déplaçait habituellement dans un véhicule blindé avait même utilisé la voiture de sa femme pour s’y rendre.

Anxieux et stressé

Cependant, le mafieux, d’origine calabraise, serait devenu « stressé et anxieux » lorsqu’il a constaté qu’une autre soirée, à laquelle assistaient des invités liés au clan sicilien, avait lieu au même endroit.

D’autant plus que son frère, Andrea (Andrew) Scoppa, un puissant chef de clan, aurait eu une confrontation physique avec des « collègues » dans les semaines précédentes. Notons toutefois qu’Andrew Scoppa n’assistait pas à la fête au Sheraton.

Funérailles annulées

Signe des tensions internes depuis le meurtre, les funérailles de Salvatore Scoppa qui devaient se dérouler aujourd’hui dans le quartier de la Petite-Italie, à Montréal, ont été annulées, révélait Le Journal hier.

La police croit que la famille du défunt a peut-être été avisée de certains « dangers ».