/opinion/blogs/columnists
Navigation

Chine : la guerre commerciale risque d’être longue

Drapeau Chine États-Unis
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Il ne faut vraiment pas connaître la Chine et les Chinois pour s’imaginer que le gouvernement chinois n’allait pas répondre aux nouveaux tarifs imposés par le gouvernement américain aux produits chinois.  

Comme le soulignait avec justesse Normand Lester dans sa chronique de lundi, les Américains sous-estiment souvent leurs adversaires. Dans le cas chinois, cette attitude frise même le racisme.    

Trump a ainsi estimé hier dans un tweet que le gouvernement chinois n’imposerait pas de nouveaux tarifs sur les produits américains parce que cela ferait trop mal à l'économie de la Chine.   

Surprise chinoise  

Surprise, quelques heures après ce malheureux gazouillis, le gouvernement chinois annonçait que les tarifs passeraient de 5% à 20% ou 25% des produits américains. Ces produits valent 60 milliards de dollars.   

La guerre commerciale entre Chinois et Américains semble destinée à perdurer, pour plusieurs raisons.   

Xi Jinping est contesté  

Xi Jinping et son équipe sont très contestés au sein du Parti communiste chinois. Xi Jinping a imposé à l’économie chinoise un virage extrêmement conservateur qui n’a pas fonctionné aussi bien que prévu. Ce virage est vu par les réformistes chinois et opposants à Xi Jinping comme une des sources du mécontentement américain. Or, Xi a déjà reculé et proposer le retour à quelques timides politiques réformistes. Aller plus loin pourrait compromettre son autorité.    

L’économie chinoise est forte et diversifiée  

Ensuite, contrairement à ce que prétend Trump, l’économie de la Chine est très diversifiée et très solide. Par-exemple, les exportations de la Chine vers les États-Unis comptent pour 4% du PIB chinois. Une proportion certes importante, mais pas vitale.    

Des effets pervers  

De plus, les tarifs sur les produits chinois ont des effets pervers. La valeur de la monnaie chinoise chute face au dollar américain. Résultat, les produits chinois deviennent plus compétitifs que ceux de leurs concurrents étrangers. À terme, les pertes chinoises dans le marché américain devraient être compensées par des gains dans d’autres marchés, entre autres dans ceux des nouvelles routes de la soie.   

Une montée du nationalisme possible  

Enfin, Trump excite les réflexes nationalistes des Chinois. Ces réflexes peuvent facilement mener au boycott de produits américains et à une forte résilience dans la population chinoise, qui sait très bien comment faire des sacrifices pendant les moments difficiles.   

De la place pour négocier  

Le gouvernement chinois a indiqué que les nouveaux tarifs sur les produits américains seraient appliqués à partir du 1er juin. En théorie, ceci laisse du temps aux négociateurs pour conclure un accord, ou du moins, pour annoncer un report des sanctions.   

Mais Trump risque maintenant de chercher à ajouter de nouveaux tarifs, auxquels les Chinois répondront eux-mêmes par une nouvelle escalade.    

Une logique politique  

C'est que les deux présidents doivent défendre une certaine image d’eux-mêmes auprès de leurs partisans respectifs.    

Cette logique n’est pas une logique économique, mais bien politique. C’est ce qui rend incertaine la fin de la guerre commerciale entre les deux pays.