/finance/business
Navigation

D’autres défauts pour les voitures de métro de New York construites par Bombardier

Bombardier
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Les voitures de métro R179 construites par Bombardier pour les transports publics de New York ont de nouveaux problèmes.

Des défauts de soudure pour des piliers de structures servant à protéger les conducteurs en cas d’accident ont été identifiés dans certaines voitures, a mentionné le président de la New York City Transit (NYCT), Andy Byford, au New York Daily News, mardi. 

Cet accroc n’a toutefois pas obligé les autorités à mettre hors service ces voitures, a-t-il précisé dans une réunion tenue la semaine dernière. 

Bombardier, qui a construit ces wagons dans ses installations de Plattsburgh dans l’État de New York, a rapporté cette défectuosité. 

«C’est vraiment décevant de la part de Bombardier», a déclaré M. Byford à une rencontre de la Metropolitan Transportation Authority (MTA) à propos de ces nouveaux problèmes qui s’ajoutaient aux retards de livraison. 

Le syndicat des employés du métro de New York a même qualifié les voitures construites par Bombardier de «citrons», selon le New York Daily News

Bombardier a livré jusqu’ici 190 voitures de métro, mais celles-ci ont des problèmes récurrents de fiabilité, notamment concernant la mécanique, ce qui a obligé les autorités new-yorkaises à en retirer plusieurs du service. 

Bombardier avait obtenu en 2012 un contrat de 600 M$ US, qui prévoyait la livraison de 300 nouvelles voitures de métro, les R179, leur livraison étant prévue début 2017. Deux ans après ce délai, 126 voitures doivent encore être livrées, puisque Bombardier a ajouté 16 autres voitures pour compenser ses retards. 

Ce n’est pas la première fois que les trains de Bombardier ont des ennuis de fiabilité. En janvier dernier, les Chemins de fer fédéraux (CFF) de Suisse avaient annoncé qu’ils ne mettraient aucun nouveau train de Bombardier en service tant que les problèmes de ceux-ci sur les rails ne seraient pas réglés.