/news/society
Navigation

Un périmètre de sécurité réclamé par un juge

Le propriétaire de l’église Saint-Cœur-de-Marie inquiet

L’église Saint-Cœur-de-Marie est inoccupée depuis 199.
Photo d'archives L’église Saint-Cœur-de-Marie est inoccupée depuis 199.

Coup d'oeil sur cet article

La demande du propriétaire pour que soit démolie d’urgence l’église de la Grande Allée n’a pas été acceptée pour le moment, mais le juge exige qu’un périmètre « clocher proof » soit mis en place d’ici vendredi.

La requête en ordonnance de sauvegarde présentée par le propriétaire de l’église Saint-Cœur-de-Marie Louis Lessard était débattue mardi matin en Cour supérieure.

Selon le rapport d’expert présenté par le propriétaire et demandé à la suite d’une infiltration d’eau ce printemps, le bâtiment ne passera pas un autre hiver.

Le document aurait causé de « l’inquiétude », alors que la « Ville ne semble pas l’être [inquiète] », a dit l’avocat du propriétaire, William Noonan.

« On ne veut pas que le bâtiment soit comme il est là quand va arriver l’affluence du Festival d’été de Québec », a ajouté l’avocat.

« La seule issue de ce bâtiment-là, c’est de le détruire », a-t-il ajouté.

Contre-expertise le 21 mai

Le bâtiment est évalué à 2 $, selon la Ville, alors que la démolition, qui serait aux frais de Louis Lessard, risque de coûter des dizaines de milliers de dollars.

Pour sa part, la Ville attend sa contre-expertise, qui devrait être disponible le 21 mai. Toutefois, selon le chef du Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec Christian Paradis, il n’y a « pas de danger imminent » d’effondrement.

Le juge Alain Michaud a d’abord estimé que la procédure n’était pas le « bon véhicule pour ordonner une destruction immédiate ». Il s’est plutôt inquiété de la sécurité immédiate des passants et a donc ordonné aux ingénieurs des deux parties de se rencontrer d’ici jeudi.

Il demande que l’on délimite un périmètre « clocher proof » autour du bâtiment dans la rue de l’Amérique-Française et dans la Grande Allée d’ici vendredi, 17 h.


► Un débat sur le fond de la démolition aura lieu à la fin juin seulement.