/news/society
Navigation

Les «chiffres arabes» suscitent la controverse

Coup d'oeil sur cet article

Une publication virale sur les réseaux sociaux qui venait dénoncer les vives réactions d’internautes sur l’enseignement de « chiffres arabes » à l’école « vient généraliser que tous les Québécois sont racistes », déplore un expert en sociologie. 

Lundi et hier, le blogueur Xavier Camus et la page «La Clique du Plateau» ont publié de nombreuses captures d’écran de commentaires de personnes réagissant agressivement à la question : devrions-nous enseigner les chiffres arabes à l’école.   

« Une bonne manière de tester le taux d’islamophobie ambiante : demander aux gens s’ils sont pour ou contre les chiffres arabes », écrit-il, affirmant que « le mot “arabe” suffit à déclencher des réflexes xénophobes ».  

L’interrogation qui s’est retrouvée sur plusieurs pages du Québec semble inspirée d’une question de sondage identique publiée par la firme américaine CivicScience, où 56 % des 3600 répondants s’étaient dit contre les « chiffres arabes ».  

  

Question piège  

Or, les chiffres utilisés dans la vie de tous les jours sont d’origine arabe et ont été transmis au monde occidental, ce qui n’est pas nécessairement connu de tous, rappelle Rachad Antonius, professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et expert en communautés arabes au Québec.  

« Les gens ont donc mal compris la question. C’est une sorte de piège, à la base, faite pour susciter la controverse, affirme le professeur qui a notamment étudié les perceptions des Québécois envers les Arabes. On leur fait croire qu’on va imposer un nouveau système. On veut causer ce genre de réaction, c’est néfaste. »  

Contre-productif  

 Si Rachad Antonius considère qu’il est primordial de dénoncer les commentaires « xénophobes », comme plusieurs ont été écrits par des internautes, il croit que le fait d'avoir posé la question de cette façon et de faire un montage qui ne retient que les propos «racistes», comme ont pu le faire le blogueur Xavier Camus et «La Clique du Plateau», sont « contre-productifs » et viennent causer des tensions inutiles.

« Le montage est malhonnête. Ça ne retient que des commentaires hostiles, ce qui envoie le message que “tous les Québécois sont racistes”, ce qui est faux », déplore-t-il, soulignant qu’il ne s’agit que d’un tout petit échantillon.   

Il fait valoir que plusieurs personnes ont commenté des choses « tout à fait acceptables » sur le sujet, démontrant la nécessité «de ne pas généraliser».