/misc
Navigation

Me voilà remis en perspective!

Coup d'oeil sur cet article

Trois semaines à bourlinguer dans les îles britanniques, de Londres à Bath, de Portsmouth à Belfast ou Liverpool, et l’on perd toute notion de ce qui se passe au Québec.

Il faut bien l’avouer, dès qu’on est à cent lieues, rien ne nous parle de la Belle Province. À part les faits divers. Il a fallu les inondations des dernières semaines pour qu’un Londonien, apprenant que j’étais Montréalais, me fasse part de sa sympathie pour toute l’eau qui « avait englouti » Montréal.

Il avait vu à la télévision les images des maisons de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, qu’il avait prise pour Montréal. J’en ai profité pour lui demander s’il savait que le Tricolore n’avait pas « fait » les séries. Non seulement il l’ignorait, mais il n’avait jamais entendu parler des Canadiens. Il ne savait pas non plus que Geneviève Jodoin était la gagnante de La Voix et que Patrick Masbourian allait remplacer Alain Gravel.

RIEN SUR LE QUÉBEC

J’ai passé toute une soirée devant la télévision. BBC, Channel Four, Fox News, France 24, quelle que soit la chaîne, plus un seul topo sur les inondations et aucun commentaire sur la laïcité. On n’a même pas donné la température qu’il faisait à Montréal, mais on a annoncé le temps qu’il ferait à Oslo et au Caire. Voilà qui remet son homme en perspective­­­.

À l’étranger, c’est silence radio, alors qu’on se déchire sur la laïcité chez nous. Comment peut-on ignorer ce débat dont notre télévision discute du matin jusqu’au soir ? Comment peut-on, à l’ère de l’internet, n’avoir aucune idée des injures dont se mitraillent nos maniaques des réseaux sociaux ? Le village global qu’a tant vanté Marshall McLuhan m’a semblé tout à coup très ignorant de ce qui se passe à notre bout du village.

AH ! LE PLUS MEILLEUR PAYS DU MONDE

Dès qu’on apprenait que je venais du Canada, on ne tarissait pas d’éloges sur la chance que j’avais. « I want to go to Canada­­­, it’s such a fantastic country ! » Les plus enthousiastes avaient toujours un fort accent pakistanais ou sri lankais et, comble d’ironie, leur femme était voilée.

Pour être honnête, j’ai entendu parler du Canada à la télé quand Asia Bibi, la Pakistanaise condamnée à mort pour avoir blasphémé, est débarquée chez nous. On en a même fait tout un plat, répétant à satiété à quel point le Canada est une terre d’accueil extraordinaire. Soit dit entre nous, si la madame Bibi en question reste quelque temps chez nous, elle pourra blasphémer tant qu’elle veut et même apprendre à le faire en québécois juste à regarder nos téléromans.

Ah ! oui, on a aussi mentionné à la télévision écossaise que le gouvernement canadien songeait à revenir sur sa décision d’interdire l’entrée au Québec de l’ancien président catalan Carles Puigdmont. On en a profité pour refaire tout l’historique de son exil après la victoire du référendum sur l’indépendance de la Catalogne. C’est donner beaucoup d’importance à une région d’Espagne qui n’a même pas la population du Québec.

Faudra-t-il menacer une fois de plus de nous séparer du Canada ou attendre d’être complètement submergés par les eaux du Saint-Laurent et du lac des Deux Montagnes pour qu’à l’étranger, on sache enfin que le Québec existe ?

J’ai bien peur que oui...