/news/politics
Navigation

Préposés aux bénéficiaires: Québec doit décréter un salaire minimum, dit QS et le PQ

PHOTO ADOBE STOCK
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Québec solidaire et le Parti québécois appuient l’idée du syndicat des Teamsters de demander au gouvernement Legault d’établir un salaire minimum pour les préposés aux bénéficiaires du secteur privé, afin d’égaler les conditions offertes dans le réseau public. 

Selon le syndicat des Teamsters, qui représente plus 1000 préposés aux bénéficiaires, les employés du privé ont parfois droit à un salaire horaire qui est de 5 $ inférieur à celui offert au public. 

«Ce qu'on demande [...] au gouvernement provincial, c'est de créer un décret qui va faire en sorte que les conditions des travailleurs dans ce secteur d'activité là soient équivalentes aux conditions de travail des travailleurs qui œuvrent dans le domaine public», a indiqué Stéphane Lacroix, directeur des communications pour les Teamsters au Québec. 

QS et le PQ invitent également le gouvernement à agir, ce qui peut notamment être fait grâce à un décret. 

«Violence institutionnelle» 

La députée Catherine Dorion juge d’ailleurs qu’en ne payant pas les préposés aux bénéficiaires suffisamment, «on rend malades ceux et celles qui prennent soin de nous». 

«C’est une violence institutionnelle qui saute aux yeux», a-t-elle ajouté. 

Des propos qui ont trouvé écho chez son collègue du Parti québécois. «Il faut qu’on adapte les conditions de travail de ces personnes qui se donnent corps et âme pour la profession, surtout dans un moment où le nombre de préposés est appelé à grandir», a commenté le député péquiste Harold Lebel. 

«Il en va du fonctionnement de notre société, de la qualité de vie de nos aînés et de l’efficacité de notre système de santé», a-t-il ajouté.