/news/society
Navigation

Saint-Honoré met fin au service des premiers répondants

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HONORÉ | Six ans après sa création, le service de premiers répondants de la municipalité de Saint-Honoré, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, cessera bientôt ses activités.

TVA Nouvelles a appris que les élus adopteront une résolution en ce sens mardi, lors de la séance du conseil municipal. Le maire Bruno Tremblay a confirmé l'information.

Selon lui, des problèmes liés au recrutement et à la rétention du personnel sont à la base de cette décision.

À titre d'exemple, sur les huit personnes formées l'an dernier, seulement trois occupent toujours les fonctions de premier répondant.

«Ça devenait de plus en plus difficile à gérer, étant donné que ce sont nos pompiers et nos employés des travaux publics qui se partagent la garde 24 heures sur 24, sept jours sur sept», a expliqué le maire.

Bruno Tremblay assure toutefois que les pompiers pourront reprendre une partie du rôle assumé par les premiers répondants. «Notre service incendie sera encore là pour les arrêts cardiaques et les AVC, parce qu'on a les défibrillateurs et tout ce qu'il faut pour sauver des vies, a-t-il précisé. Mais pour quelqu'un qui se casse un bras à la maison, même si le premier répondant arrive cinq minutes avant les ambulanciers, ça ne fait pas vraiment de différence.»

Les premiers répondants répondent en moyenne à 250 appels annuellement.

«Je ne suis pas en accord avec la décision et, mardi, on sera là, à la séance du conseil, pour écouter ce qui va se dire», a indiqué le responsable des premiers répondants et pompier Lucien Côté.

La fin prochaine des activités inquiète aussi les citoyens du secteur qui comptaient sur ce service pour diminuer les délais d'intervention en attendant l'arrivée des services d'urgence.