/news/society
Navigation

Blanchiment d’argent: la Colombie-Britannique lance une enquête publique

Le premier ministre John Horgan
Photo Agence QMI, MATTHEW USHERWOOD Le premier ministre John Horgan

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIA, C.-B. | La Colombie-Britannique a annoncé mercredi la mise en place d’une enquête publique sur le blanchiment d’argent dans cette province.

Dans deux rapports publiés la semaine dernière, un groupe d’experts évaluait à quelque 7,4 milliards $, le montant d’argent blanchi en Colombie-Britannique rien qu’en 2018.

Pire, jusqu’à 5 milliards $ d’argent sale ont été injectés dans le marché immobilier de cette province.

«Depuis le début, notre gouvernement s’attaque à la crise du logement et à la fraude qui n’a pas été contrôlée depuis plus de 10 ans, nuisant à la population et à l’économie de la Colombie-Britannique», a déclaré le premier ministre John Horgan, dans un communiqué.

C’est le juge Austin F. Cullen de la Cour suprême de la Colombie-Britannique qui a été nommé à la tête de cette enquête publique. La commission d'enquête doit rendre un rapport provisoire dans un délai de 18 mois et un rapport final en mai 2021.

«Les gens sont à la fois sous le choc et furieux par le blanchiment d’argent et il n’est pas normal que les propriétaires et les locataires assument les coûts de la criminalité», a déclaré Carole James, ministre des Finances.

Le gouvernement a dit avoir déjà pris plusieurs mesures pour lutter contre le blanchiment de capitaux, la fraude fiscale et pour combler les lacunes du marché immobilier.