/entertainment/shows
Navigation

La télé d'ici rayonne à l’étranger

La télé d'ici rayonne à l’étranger
Le Journal de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les productions télé québécoises ne brillent pas que dans la province. Développées à partir de concepts uniques et d'histoires rassembleuses, elles écarquillent bien des yeux sur la scène internationale. Au cours des dernières années, les droits d'adaptation de plusieurs d'entre elles ont été achetés ailleurs dans le monde. Voici quelques exemples. 

«Révolution» 

Il n'y a pas que le public et la critique au Québec qui ont encensé le concept de «Révolution» dès sa première saison dévoilée l'automne dernier à TVA. Plusieurs investisseurs étrangers ont vu le potentiel d'exportation de la populaire émission de danse qui offre une visibilité à tous les styles de danse. L'opération charme de ce rendez-vous – qui aura droit à une seconde édition lors de la prochaine saison automnale – fonctionne d'ailleurs très bien en Europe. À preuve, France, Espagne et Lituanie ont tour à tour pigé dans leur porte-feuille afin de se procurer le concept. Au début d'avril, «Révolution», intitulée «Dance Revolution» en anglais, a joui d'une belle visibilité au MIPTV, à Cannes. 

«Pour Sarah» 

Dès sa sortie en 2015 à TVA , le poignant drame «Pour Sarah» – dont le rôle-titre est brillamment défendu par Marianne Fortier – avait capté l'intérêt de producteurs français. Il a toutefois fallu attendre plus de trois ans avant que s'amorce le tournage de la version attendue dans l'Hexagone et destinée à la chaîne TF1. L'oeuvre habilement écrite par Michelle Allen compte 10 épisodes au Québec; elle en perdra quatre de l'autre côté de l'Atlantique. Les projecteurs seront surtout braqués, dit-on, sur l'enquête policière qui découle du terrible accident de voiture dont est victime l'adolescente. Une version anglophone est également en chantier pour le marché américain. 

«Pablo Escobar raconté par son fils» 

Pas facile de s'immiscer dans la famille de Pablo Escobar, ancien baron de la drogue colombien mort il y a 25 ans. Parlez-en au réalisateur Olivier Aghaby et au producteur Éric Hébert qui ont dévoilé le fascinant documentaire «Pablo Escobar raconté par son fils» en 2017. Production originale du Club illico, l'oeuvre propose notamment de rares rencontres avec le fils et la femme du célèbre criminel. Afin de faire rayonner le colossal travail derrière de documentaire, ce dernier a eu droit à des versions en anglais et en espagnol. L'initiative a rapidement porté ses fruits, car elle a trouvé preneurs dans 15 pays. L'ancienne épouse du malfrat s'est également confiée dans «Tata, la veuve d'Escobar», disponible depuis avril sur Club illico. 

«Blue Moon» 

Le nom de l'intense Justine Laurier pourrait résonner jusqu'aux États-Unis. Et qui sait, Karine Vanasse pourrait peut-être à nouveau défendre ce rôle costaud de l'autre côté de la frontière canado-américaine, elle qui a déjà brillé dans «Vengeance» et «Pan Am». À l'automne 2017, on a annoncé qu'un pilote de l'explosive série «Blue Moon» – d'abord diffusée sur le Club illico – allait être rédigé par l'oscarisée scénariste et productrice américaine Corinne Marrinan. On parlait alors d'une période de deux ans avant de pouvoir apprécier le début de la nouvelle vie de l'aventure déclinée en trois dynamiques saisons. Aucun nom de diffuseur n'a été avancé. 

«Fugueuse» 

Série-choc du début de 2018, «Fugueuse» a ébranlé à juste titre de nombreux téléspectateurs sur les ondes de TVA. Portée par Ludivine Reding, l'oeuvre de Michelle Allen a frappé un grand coup avec ses scènes crues, sa violence et son dénouement tragique. Sans surprise, plusieurs compagnies ont cogné à la porte afin de pouvoir dévoiler ce bouleversant univers sur leurs terres. Outre les États-Unis, la Norvège et l'Italie se sont assurées de pouvoir d'en faire une adaptation. De son côté, la France a décidé de parler d'exploitation sexuelle sur deux fronts: d'abord en diffusant la série originale sur une chaîne spécialisée appartenant à TF1 et en proposant sa propre vision avec des acteurs de l'Hexagone. 

«Like-moi!» 

Les sketchs de «Like-moi!» ont fait rire jusqu'en Europe. La comédie écrite par Marc Brunet et portée par plusieurs jeunes talents a d'abord séduit l'Allemagne. Une version intitulée «Like Uns!» a été tournée en Cologne. Puis, la France, la Belgique et la Suisse ont été conquises par cette émission humoristique. Tout en conservant le titre, la chaîne France 4 a quant à elle adapté l'oeuvre d'ici pouvant compter sur le jeu de Florence Longpré (mieux connue sous le nom de Gaby Gravel), Guillaume Lambert, Karine Gonthier-Hyndman et Marie-Soleil Dion. D'abord diffusée au Québec, «Like-moi!» – qui se décline en quatre saisons – est maintenant offerte sur le Club illico. 

«1res fois» 

Surprendre les invités, les laissés bouche bée, pantois. Miser sur l'humour, mais aussi jouer sur les cordes sensibles des vedettes. Voilà ce qui a plu au géant américain Warner Bros. qui s'est porté acquéreur, en février dernier, des droits d'adaptation de l'émouvant rendez-vous de rencontres «1res fois» animé depuis deux saisons par Véronique Cloutier sur les ondes de Radio-Canada. Développée par Notre compagnie de production et Productions KOTV Inc., l'oeuvre devrait être connue sous le nom de «1st Times» en version anglaise. Bien que l'annonce d'un diffuseur étranger n'a pas encore été faite, l'intérêt serait fort présent, plusieurs territoires s'étant déjà manifestés. 

«Adam & Ève» 

Le cas d'«Adam et Ève» est un peu différent des autres. Rapidement écorchée par la critique à sa sortie en 2012, et confinée à une seule saison sur les ondes de Radio-Canada, la comédie qui raconte l'histoire d'un couple – joué par Sophie Cadieux et Pierre-François Legendre – pourrait avoir droit à une nouvelle vie aux États-Unis. L'idée de Claude Meunier a été achetée aux États-Unis, mais le texte a été réécrit afin de tourner un pilote qui pourrait éventuellement aboutir au réseau Fox. Selon l'auteur, on devrait en savoir un peu plus sur les visées des détenteurs des droits du projet à la fin du mois de mai.