/opinion/columnists
Navigation

Legault : après les fleurs, le pot !

Legault : après les fleurs, le pot !
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

La semaine dernière, je soulignais la qualité du travail global effectué par le premier ministre Legault.

Du même souffle, j’affirmais que je n’hésiterais évidemment pas à noter ses moins bons coups. Je ne croyais pas prendre la plume si rapidement pour distribuer le pot !

Contrôle

Au-delà de sa capacité à bien incarner les aspirations et les exaspérations des Québécois, le PM doit éviter de tout vouloir prendre en charge. Car à force de tout contrôler, il peut parfois mettre son équipe dans le pétrin.

Entendons-nous que nous sommes loin d’un gouvernement qui est l’affaire d’un seul homme, comme celui de Justin Trudeau. François Legault peut compter sur des ministres compétents et présents. Les Guilbault, Jolin-Barrette, Bonnardel, McCann et autres ne sont assurément pas des poteaux. Mais leur boss aime démontrer que... c’est lui le boss !

Tramway

Au cours des derniers jours, le PM a joué un rôle clé dans l’envenimement des relations avec Ottawa.

C’est lui qui a jeté un pavé dans la mare dans le dossier du tramway de Québec, affirmant soudainement qu’il existait un plan B dans lequel le projet serait amputé de 800 millions de dollars, soit près du quart du budget.

Cette affirmation fut à l’origine d’un puissant ressac. Après quelques jours de déclarations fracassantes de part et d’autre, le ministre Bonnardel s’est vu obligé de calmer le jeu, évoquant un autre nouveau scénario, qui n’a rien à voir avec l’amputation du projet de tramway.

En lisant au travers des lignes, on comprend que le PM avait fort probablement échappé le ballon. Peut-être maîtrisait-il mal le dossier ? Il a le droit, il ne peut pas tout savoir. Mais dans ce temps-là, il serait mieux avisé de laisser la place à ses ministres.

François Legault est en contrôle. Mais il doit comprendre qu’il ne peut pas tout contrôler.