/lifestyle/columnists
Navigation

Lettre d’une maman à son fils autiste

Coup d'oeil sur cet article

Ma lettre a pour but d’encourager la maman d’un garçon autiste qui se plaignait de l’intolérance à son endroit. Moi-même grand-mère d’un garçon de 12 ans diagnostiqué autiste de haut niveau à 4 ans, je peux affirmer que malgré un parcours difficile, nous avons aujourd’hui un beau grand garçon attachant. Le texte qui suit « Lettre à toi, mon garçon différent » pourrait l’aider à vivre ça.

«Il y a dix ans, j’ai découvert le sens du mot autisme par hasard alors que ta grand-mère en avait noté les symptômes sur un bout de papier après son passage dans un kiosque d’un centre d’achats pendant le mois de l’autisme. Grâce aux lectures faites par la suite, j’ai compris pourquoi tu aimais tant faire tourner les anneaux Fisher Price au lieu de les empiler comme les autres enfants. Pourquoi tu pouvais hurler et crier autant si je tournais à droite au lieu de tourner à gauche en voiture ou en poussette. Pourquoi tu détestais te laver les cheveux. Pourquoi tu ne parlais toujours pas, même pas pour dire « maman ». Pourquoi à la même heure chaque soir, tu te réveillais en crise, inconsolable. Pourquoi tu pouvais passer des heures à regarder Baby Einstein à la télé.

Mais j’ai aussi compris que je devais faire le deuil d’un enfant neurotypique, que je n’aurais probablement jamais de grandes discussions avec toi, que tu aurais beaucoup de difficulté à te faire des amis et à t’intégrer dans la société. Et tu es là, mon beau grand adolescent. Tu parles, et même trop. Tu as fait tout ton primaire à l’école régulière sans jamais baisser les bras et tu es entré au secondaire dans une classe adaptée. Tu te lèves toujours à la même heure et tu suis exactement la même routine chaque matin, mais tu progresses et je suis fière de toi.

Mais j’aimerais que tu oublies toutes les fois où j’ai perdu patience envers toi. Toutes les fois où je t’ai dit d’arrêter d’embêter les gens avec tes questions sur les films dont tu connais tout par cœur. Toutes les fois où j’ai pleuré d’épuisement, couchée à tes côtés. Tu es unique, spécial, intelligent, charmeur, généreux et beau comme un cœur. Peu importe le regard que les autres posent sur toi, moi je serai toujours là. »

Ta maman

Quelle idée fantastique vous avez eu de me faire parvenir cette lettre. Comme il m’a fallu l’écourter pour les besoins de cette chronique, je signale aux intéressés qu’ils peuvent la trouver à l’adresse suivante : https://parfaitemamancinglante.com/2016/11/22/lettre-a-toi-mon-garcon-different/