/news/transports
Navigation

Enquête origine-destination 2017: augmentation du nombre de déplacements dans la région de Québec

Enquête origine-destination 2017: augmentation du nombre de déplacements dans la région de Québec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de déplacements dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches a augmenté de 17,8% entre 2001 et 2017, ce qui correspond grosso modo à l’augmentation de la population durant ce même laps de temps.

Il s’agit là d’une des données révélées jeudi en fin de matinée, par le ministère des Transports, lors de la publication de l’Enquête origine-destination (EOD) 2017. On calcule qu’il y a désormais 2,1 millions déplacements quotidiens tous modes de transport confondus.

Jean Côté, analyste au ministère des Transports, a expliqué que les données de l’EOD constituent une précieuse «base de données» qui offre un portrait de la situation à un moment donné (2017 en l’occurrence), mais qu’elles «ne disent rien sur l’avenir».

Le secteur de Sainte-Foy demeure le plus important pôle de destination de la région de Québec-Lévis. Il faut toutefois noter que 52% des déplacements automobiles en direction de l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge proviennent de ce même arrondissement.

On a également constaté que «les périodes de pointe connaissent une croissance continue du nombre de déplacements depuis 2001», soit 20% de plus lors de la pointe matinale et 27,1% de plus lors de la pointe du soir.

Automobile et transport en commun

Entre 2011 et 2017, l’usage de l’automobile a connu une croissance sur une base quotidienne (+ 12,9%) et aux périodes de pointe (+ 7,1%).

En 2017, le mode auto-conducteur demeure le plus fréquemment utilisé sur une base quotidienne (63,6%), suivi du mode auto-passager (14,6%), de la marche (9,2%) et du transport en commun (7%).

L’usage du transport en commun est d’ailleurs en baisse (- 1,8%) entre 2011 et 2017. Cela représente 2800 déplacements de moins par jour.