/news/consumer
Navigation

Des souris au magasin de noix pour la santé!

Des cadavres près de la caisse enregistreuse

Coup d'oeil sur cet article

Un grossiste de noix a été victime de la popularité de son produit auprès des rongeurs et a écopé d’une amende après que des inspecteurs eurent trouvé plusieurs excréments de souris dans son commerce de Montréal.

Les inspectrices en salubrité de la Ville n’ont pas eu à chercher longtemps pour trouver des traces de ces indésirables lors de leur visite aux locaux de Satonut, situé sur la rue Charles-de-la-Tour, non loin du Marché central, en août 2017. 

Des excréments noirs et luisants, signe qu’ils étaient relativement récents, parsemaient le plancher au bas du mur, non loin de l’entrée.

Deux cadavres de souris traînaient dans des trappes collantes juste à côté du meuble de la caisse enregistreuse.

« Les souris étaient visibles pour les clients », a d’ailleurs noté une des inspectrices dans son rapport. 

L’état de l’arrière-boutique n’était guère mieux et on y a noté la présence généralisée d’excréments de rongeurs. 

Un juge a donc condamné le commerce à payer une amende de 2000 $ au mois de février dernier. Puis, le Satonut a écopé de deux autres amendes totalisant 8000 $ au mois d’avril, notamment parce que ses opérations ne permettaient pas d’assurer la salubrité de certains produits, et aussi pour avoir enfreint une ordonnance. 

Le Journal n’a toutefois pas pu consulter les rapports du service d’inspection de la Ville de Montréal dont découlent ces deux dernières amendes. 

Contacté par Le Journal, le propriétaire de Satonut, Ali Al-Hussani, a assuré que son commerce était maintenant impeccable, tout en ajoutant qu’il était « normal » de connaître des problèmes de rongeurs.


►Il faut attendre plusieurs mois après une infraction pour qu’un juge entende la cause et rende sa sentence. Les détails de ces jugements ont été obtenus à la suite d’une demande d’accès à l’information.

Carte interactive