/news/transports
Navigation

Financement du Réseau structurant: Ottawa ne veut pas attendre quatre ans

Jean-Yves Duclos
Photo Didier Debusschère Jean-Yves Duclos
Ministre fédéral

Coup d'oeil sur cet article

Impatient, le gouvernement fédéral estime que le financement du Réseau de transport structurant de Québec doit être bouclé dès cette année afin « d’éliminer toute incertitude » entourant le mégaprojet de 3,3 milliards $.

Par la voix du ministre Jean-Yves Duclos, Ottawa a de nouveau exprimé son scepticisme devant le scénario évoqué par le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

Ce dernier a récemment suggéré que les 800 millions $ fédéraux manquants soient décaissés, en 2023, lors du renouvellement de l’entente entre les deux gouvernements pour le financement du transport en commun.

« De l’incertitude sur un projet de cette taille, c’est mauvais. Ça empêche la Ville de Québec de faire son travail correctement », a fait valoir M. Duclos, vendredi, en marge d’une annonce fédérale à Québec.

« Réaffirmer l’engagement »

Selon lui, « ce qu’il faut absolument faire dès 2019, c’est réaffirmer l’engagement de 2018 du gouvernement du Québec de mettre 1,2 milliard $ avec les enveloppes disponibles et de garantir que ce financement va être là au moment où il sera nécessaire ».

Le mégaprojet de 3,3 milliards $ doit être financé à hauteur de 1,8 milliard $ par le Québec, à 1,2 milliard $ par Ottawa et à 300 millions $ par la Ville de Québec. Un bras de fer oppose les deux paliers de gouvernements supérieurs quant au programme fédéral précis dans lequel il faut puiser les derniers 800 millions $ nécessaires pour compléter le financement.

Troisième lien

D’autre part, Jean-Yves Duclos n’a pas voulu commenter directement l’Étude origine-destination 2017 dont les conclusions ont été publiées jeudi.

Fait-il la même interprétation des chiffres que le ministre Bonnardel qui y a décelé une nouvelle illustration de la nécessité de construire un troisième lien à l’est ?

« Le Réseau de transport moderne de la Ville de Québec est notre priorité absolue, a rappelé M. Duclos. (Le troisième lien) est un projet sur lequel beaucoup de gens dans la région de Québec souhaitent avoir davantage d’informations. Il manque trop d’informations pour l’instant. »

Le député libéral Joël Lightbound a ajouté que « le transport en commun est la meilleure façon de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de décongestionner le réseau routier ». Ce dernier s’est toutefois défendu de vouloir opposer le Réseau structurant de Québec au troisième lien entre les deux rives.