/finance/business
Navigation

Le froid a été payant au premier trimestre

Coup d'oeil sur cet article

Les températures froides ont souri à Hydro-Québec au premier trimestre de l’année. La société d’État a vu son bénéfice net s’apprécier de 130 millions $, pour atteindre 1,774 milliard $.

Les ventes d’électricité ont fortement progressé au Québec en janvier, février et mars. Ce qui a permis à Hydro d’engranger 278 millions $ de plus, a indiqué hier la société d’État lors du dévoilement de ses résultats financiers du premier trimestre de 2019.

Lors de la même période, l’an dernier, elle avait rapporté des profits de 1,644 milliard $.

En 2015, en raison d’un hiver rigoureux, les profits nets d’Hydro-Québec avaient explosé à 1,790 milliard $ au premier trimestre.

Prix du gaz naturel

Au cours des trois premiers mois de 2019, Hydro dit avoir vendu 10 térawattheures (TWh) d’électricité sur les marchés hors Québec, soit un peu moins que le volume record atteint à l’hiver 2017 (10,1 TWh).

Elle a touché un prix moyen de 5,1 cents par kilowattheure exporté au premier trimestre de 2019, soit un peu plus que le prix obtenu au même trimestre l’an dernier (4,9 cents).

Selon la société d’État, les prix bas du gaz naturel aux États-Unis ont une influence sur les prix obtenus à l’exportation en Nouvelle-Angleterre, où l’on retrouve de nombreuses centrales thermiques.

Les exportations d’électricité ont rapporté 29 millions $ de plus que l’an dernier, soit 515 millions $.

« Le bon fonctionnement de nos installations de production et de transport nous a permis de répondre aux besoins importants du marché québécois », a résumé hier le v.-p. exécutif et chef de la direction financière d’Hydro-Québec, Jean-Hugues Lafleur.

Au Québec, la hausse des ventes d’électricité s’est traduite par un bénéfice net supplémentaire de 107 millions $. Les ventes québécoises d’électricité se sont élevées à 4 657 milliards $.

En termes de volume d’électricité, Hydro-Québec dit avoir eu besoin de 55,4 TWh au premier trimestre, soit 2,8 TWh de plus qu’à la même période l’an dernier.

Les charges totales lors du premier trimestre ont atteint 2 204 milliards $, en baisse de 1 million $ sur un an. Les frais financiers ont aussi coûté plus cher, en hausse de 4 millions $.