/news/society
Navigation

Mandat de grève à la SÉPAQ

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Les travailleurs syndiqués de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) se sont prononcés à 94% pour un mandat de grève générale, a annoncé aujourd'hui le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ).

Le vote, dont le pourcentage est historique, va permettre de déclencher une grève au «moment opportun», a fait savoir le syndicat, qui veut envoyer «un message clair au gouvernement Legault».

Les enjeux au cœur de ce conflit sont la rémunération, les horaires atypiques et les vacances, pour quelque 2000 membres du SFPQ dans les parcs nationaux et les réserves fauniques, entre autres.

«Comment le gouvernement de la CAQ peut-il justifier de maintenir des conditions salariales précaires pour le personnel de la SÉPAQ? Difficile de ne pas y voir un désintérêt de ce gouvernement pour tout ce qui touche la protection de l'environnement, qui est au cœur de la mission de nos parcs et réserves fauniques», a souligné Maryse Rousseau, vice-présidente du SFPQ.

L’organisation syndicale espère un règlement avant la période estivale, ce qui permettrait d’éviter le recours à des moyens de pression.

«N'oublions pas que la très grande majorité de nos membres à la SÉPAQ sont des employés saisonniers et parmi les plus bas salariés de l'appareil gouvernemental québécois», a souligné le porte-parole syndical Christian Daigle.

Rappelons que la mission de la SÉPAQ est de gérer les parcs, les réserves fauniques et les centres touristiques de la province.