/news/cannabis
Navigation

Exclu d’un emploi parce qu’il consomme du cannabis

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | La candidature d’un homme d’Halifax qui tentait d’obtenir un emploi dans une usine d’épuration a été rejetée, en raison d’un résultat positif à un test de cannabis, même si la substance est maintenant légale.

Après avoir été embauché au début du mois de mai, Patrick Whalen a appris qu’il devait se soumettre à un test d’urine pour établir s’il consomme de la drogue, a rapporté samedi le réseau CTV.

«Je ne m’adonne pas aux drogues illicites. Je suis bon travaillant. Je ne suis pas un utilisateur fréquent (de cannabis), j’en prends seulement une fois de temps en temps», a expliqué M. Whalen au réseau de télévision.

Il s’est dit déçu de ne pas avoir obtenu l’emploi.

La compagnie Halifax Water s’est défendue en affirmant que son programme de dépistage de drogue est une question de sécurité.

«Nous travaillons avec de la machinerie lourde. C’est dangereux et nous voulons nous assurer que les gens qui travaillent avec nous sont au meilleur de leurs capacités», a expliqué le porte-parole de la compagnie James Campbell.

Un avocat des Maritimes spécialisé en droit travail consulté par CTV a expliqué que les employeurs peuvent effectivement procéder à ces tests.

Au Québec, les tests préembauches seraient possibles lorsque l’emploi «visé comporte des risques élevés pour la sécurité», selon ce qu’indiquent des informations sur le sujet, mises en ligne sur le site du cabinet d’avocats Bernier Beaudry.