/travel
Navigation

Guy Mongrain: goûter à la vie de caravanier

Guy Mongrain
Photo Agence QMI, Jocelyn Malette Guy Mongrain

Coup d'oeil sur cet article

À l’époque où il animait Fort Boyard, Guy Mongrain a littéralement sillonné la France. Puis, il a exploré d’autres pays d’Europe et même bourlingué en Chine et au Maroc. Depuis une douzaine d’années, il est adepte de caravanage : « Ma passion pour ce mode de vie me vient de ma sœur aînée. Ses récits de voyage nous fascinaient. Au point où ma blonde et moi avons finalement fait le grand saut ! » dit celui qui a accroché son micro l’année dernière, après 25 ans à la barre du jeu télévisé La Poule aux œufs d’or.

Les dunes de Merzoug au Maroc.
Photo courtoisie, Guy Mongrain
Les dunes de Merzoug au Maroc.

En couple, et accompagné de leur chien Yorkshire, ils ont parcouru plus de 100 000 kilomètres, visité toutes les provinces canadiennes, une quarantaine d’États américains et, enfin, poussé une pointe jusqu’au Mexique. Bilan d’un aventurier enthousiaste.

Vos aventures en VR durent depuis bientôt 12 ans ?

Cabot Trail en Nouvelle-Écosse.
Photo courtoisie, Guy Mongrain
Cabot Trail en Nouvelle-Écosse.

Effectivement, je me plais à dire que mon pare-brise a l’allure d’un écran géant sur lequel le National Geographic projette ses plus belles images ! Je me déplace à bord d’un véhicule de classe A, d’une longueur de 35 pieds, avec une motorisation diesel, très confortable et facile à manipuler.

Voyager en VR offre une grande liberté. On circule à son rythme, et on s’arrête quand bon nous semble. Et les surprises que l’on découvre en cours de route sont innombrables ! C’est ce que j’apprécie le plus dans cette façon de voyager.

Vous rentrez à peine d’un voyage de six mois qui vous a mené jusqu’au Mexique...

Scène typique de cuisine de rue au Mexique.
Photo courtoisie, Guy Mongrain
Scène typique de cuisine de rue au Mexique.

C’était la première fois que je faisais un si long voyage. J’aurais pu m’y rendre seul, mais ma sœur, qui connaît bien ce mode de vie et que je considère un peu comme mon mentor, m’a recommandé de le faire avec d’autres caravaniers par sécurité. Nous avons pu faire des excursions dans des endroits peu fréquentés par le tourisme de masse et avons ainsi eu la chance de découvrir de petits villages coloniaux et des paysages montagneux à couper le souffle.

Qu’avez-vous vu de plus envoûtant lors de ce périple de 27 jours ?

Glissades le long des dunes de White Sands National Monument.
Photo courtoisie
Glissades le long des dunes de White Sands National Monument.

Sans contredit le sanctuaire des papillons monarques d’El Rosario, en plein centre des montagnes dans la Sierra Madre orientale, où ils sont des millions à y séjourner chaque hiver.

Le spectacle était complètement hallucinant ! Le ciel était d’un bleu magnifique, les papillons volaient par millions pour se poser sur les branches des arbres devenus orangés tellement il y en avait ! Le Copper Canyon sur la côte ouest du Mexique, plus profond que le Grand Canyon, offre également un spectacle époustouflant.

Que faut-il absolument voir au Canada ?

Le lac Moraine en Colombie-Britannique est l’un des endroits préférés de Guy Mongrain au Canada.
Photo courtoisie, Guy Mongrain
Le lac Moraine en Colombie-Britannique est l’un des endroits préférés de Guy Mongrain au Canada.

Sans contredit les Rocheuses, dans l’Ouest canadien. Le lac Louise est une splendeur, mais tout près, le lac Moraine avec son eau turquoise l’est encore davantage.

La promenade des glaciers (Icefields parkway) entre Jasper et Banff est un autre incontournable. Un décor de carte postale avec ses pics blancs sous un ciel bleu.


► Pour en savoir plus, suivez notre collaboratrice Marie Poupart sur Facebook.