/news/green
Navigation

Voici les 10 entreprises les plus polluantes au Québec

Coup d'oeil sur cet article

En dépit des millions versés par le Fonds vert, nos industries lourdes, comme les cimenteries, les alumineries et les raffineries, occupent le haut du classement des entreprises les plus polluantes au Québec.   

Le classement suivant tient compte de l'ensemble des usines d'une entreprise et calcule les émissions de gaz à effet de serre sans la biomasse.        

10. Graymont    

  • Émissions 2017 (tonnes): 677 718  
  • Évolution depuis 2013: - 11,88%  
  • Total GES 2013-2017: 3 746 283  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 484 820$   

9. Lafarge    

  • Émissions 2017 (tonnes): 697 286  
  • Évolution depuis 2013: + 33,34%  
  • Total GES 2013-2017: 3 173 697  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 1 000 000$   

8. Groupe CRH Canada    

  • Émissions 2017 (tonnes): 799 089  
  • Évolution depuis 2013: + 3,17%  
  • Total GES 2013-2017: 3 859 782  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 30 810$   

7. Aluminerie de Bécancour    

  • Émissions 2017 (tonnes): 815 849  
  • Évolution depuis 2013: + 1,27%  
  • Total GES 2013-2017: 4 034 264  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 8000$   

6. Alcoa    

  • Émissions 2017 (tonnes): 992 908  
  • Évolution depuis 2013: - 17,57%  
  • Total GES 2013-2017: 5 077 385  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 1 866 899$   

5. Aluminerie Alouette  

  • Émissions 2017 (tonnes): 1 122 342  
  • Évolution depuis 2013: + 2,45%  
  • Total GES 2013-2017: 5 589 287  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 2 808 460$   

4. Suncor    

  • Émissions 2017 (tonnes): 1 239 934  
  • Évolution depuis 2013: + 3,88%  
  • Total GES 2013-2017: 6 002 014  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 5 086 308$   

3. Valero   

Photo Jean-François Desgagnés
  • Émissions 2017 (tonnes): 1 332 753  
  • Évolution depuis 2013: + 8,98%  
  • Total GES 2013-2017: 6 542 689  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 525 814$   

2. ArcelorMittal    

  • Émissions 2017 (tonnes): 2 377 792  
  • Évolution depuis 2013: + 12,70%  
  • Total GES 2013-2017: 11 601 333  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 5 658 033$    

1. Rio Tinto   

  • Émissions 2017 (tonnes) : 4 108 885  
  • Évolution depuis 2013: - 10,78%  
  • Total GES 2013-2017: 20 925 181  
  • Subvention du Fonds vert 2006-2018: 1 597 838$   

Des hausses malgré les subventions   

Si les GES augmentent, ce n’est pas faute de subvention. Depuis la création du Fonds vert en 2006, les 100 entreprises qui polluent le plus ont reçu près de 160 millions $ pour les aider à réduire leurs émissions. Moins de la moitié d’entre elles (40) ont amélioré leur bilan de GES depuis 2013.   

ArcelorMittal, dont l’ensemble des émissions par ses usines en fait le deuxième plus grand pollueur au Québec, a augmenté ses GES de plus de 12 % depuis 2013. Pourtant, entre 2006 et 2017, l’entreprise a bénéficié de 5,6 millions $ pour l’aider à améliorer son bilan.   

Bertrand Schepper, chercheur à l’Institut de recherche et d’information socio-économique, estime que le Fonds vert ne finance que des mesurettes qui ont peu d’impact sur les émissions du secteur industriel.    

«Ce qui est un peu triste, c’est que les gros joueurs vont chercher des subventions pour changer de petites pièces, mais il n’y a pas de réglementation pour leur demander de transformer leur système de gestion énergétique», souligne-t-il.   

Dans son rapport de novembre 2018, le Conseil de gestion du Fonds vert recommandait de réserver un budget pour élaborer des mesures d’accompagnement aux grands émetteurs industriels pour lutter contre les changements climatiques.   

De l'argent prévu  

Dans son récent budget, le gouvernement a acquiescé en annonçant un montant de 190 M$ pour les cinq prochaines années, destiné à cette fin.    

On ne connaît pas encore le détail de cette enveloppe. «Le potentiel de réductions des émissions de GES dans ce secteur est important, mais les coûts qui s’y rattachent peuvent être élevés pour les entreprises», explique-t-on au gouvernement.