/sports/others
Navigation

Deux autres médailles pour Jennifer Abel

Jennifer Abel
Photo Agence QMI, Joël Lemay Jennifer Abel

Coup d'oeil sur cet article

Jennifer Abel a ajouté deux médailles à sa récolte, dimanche, lors des Séries mondiales de plongeon présentées à Londres, au Royaume-Uni.

La Lavalloise a d’abord mis la main sur l’argent au 3 mètres individuel avec 353,05 points. Après avoir fait face à quelques difficultés lors de sa quatrième tentative, Abel a fini en force en obtenant le meilleur pointage de toute la finale pour son cinquième et dernier plongeon.

«J’ai joué un peu avec l’ordre de mes plongeons. Habituellement, je fais la double-vrille en quatrième et cette fois, j’ai décidé de la garder pour la fin. J’ai été en mesure de gérer la pression et j’ai reçu d’excellentes notes. Je suis extrêmement fière parce que je devais absolument réussir ce plongeon pour rester sur le podium», a expliqué celle ayant notamment reçu des notes de 8,5 de la part des juges.

L’Australienne Maddison Keeney (368,30) a reçu la médaille d’or, tandis que la Malaisienne Nur Dhabitah Binti Sabri (344,40) a pris le troisième rang. Également en action lors de cette finale, Pamela Ware (329,15) a conclu au sixième échelon.

Chez les hommes, Vincent Riendeau n’a pas été en mesure de se qualifier pour la finale du 10 m, lui qui a pris le quatrième rang de sa demi-finale avec 445,00 points.

Le bronze au 3 m synchro mixte

Abel était de retour à la piscine quelques heures plus tard pour prendre part à la finale du 3 m synchronisé mixte en compagnie de François Imbeau-Dulac. Le duo québécois s’est emparé de la médaille de bronze en obtenant 319,02 points.

«Il s’agit de l’un de nos meilleurs pointages de la saison. Nous avons tout donné et ç’a été une bataille très serrée. Nous étions très proches de la première marche du podium et, en général, nous sommes très satisfaits de notre performance», a confié Abel.

Les Britanniques Thomas Daley et Grace Reid (322,89) ont terminé au sommet du podium, tout juste devant les Australiens Maddison Keeney et Domonic Bedggood (322,14).

C’est donc avec trois médailles qu’Abel quittera Londres, elle qui avait remporté le bronze aux côtés de la Montréalaise Mélissa Citrini-Beaulieu, vendredi, lors de l’épreuve féminine du 3 m synchronisé.

«Je suis vraiment contente de voir comment mes Séries mondiales 2019 ont pris fin. C’est sûr qu’après cinq compétitions à travers le monde, nous ressentons la fatigue, mais j’ai été capable de gérer ça du mieux que je pouvais et je suis satisfaite des résultats», a conclu la plongeuse de 27 ans.