/sports/hockey
Navigation

Kakko a-t-il devancé Hughes?

Le Finlandais Kaapo Kakko compte sept points en six parties depuis le début du tournoi en Slovaquie.
Photo AFP Le Finlandais Kaapo Kakko compte sept points en six parties depuis le début du tournoi en Slovaquie.

Coup d'oeil sur cet article

Kaapo Kakko connaît un meilleur Championnat mondial de hockey que Jack Hughes et, sur ce simple échantillon, certains sont prêts à placer l’étiquette de meilleur espoir hors de tout doute du prochain repêchage au Finlandais. Et si on relativisait, vous voulez bien ?

Aussi impressionnante soit la prestation de Kakko, qui compte sept points en six parties depuis le début du tournoi, contre une seule mention d’aide pour Hughes, tous les recruteurs vous diront la même chose : la pire erreur en épiant des jeunes espoirs est de se baser sur un tournoi donné pour se forger une opinion générale d’un joueur. Aucun dépisteur ne le fait, jamais. Avant de faire leur choix final, les recruteurs ont vu des dizaines de fois un joueur, que ce soit dans leur ligue, dans différents tournois internationaux ou matchs des étoiles.

C’est la même chose, évidemment, dans le cas de Hughes et Kakko, et avant de sauter aux conclusions en ne se fiant qu’au Mondial, il faut prendre en considération plusieurs autres facteurs.

La maturité

En premier lieu, Kakko et Hughes ont sensiblement le même âge (trois mois de plus pour le Finlandais), mais n’en sont clairement pas au même stade de leur développement physique. À 6 pi 2 po et 190 lb, Kakko est déjà un homme et il en a fait la démonstration tout au long de la saison en Finlande, tout comme depuis le début du Championnat mondial en servant des cliniques de protection de rondelles à certains des meilleurs défenseurs de la LNH (parlez-en à Ryan Suter). Il a aussi passé la dernière saison en Liiga, à jouer contre des hommes. L’adaptation est donc déjà faite, dans son cas.

De l’autre côté, Hughes est encore un adolescent en croissance. Ses 5 pi 10 po et 170 lb ont paru à plusieurs reprises depuis le début du Mondial puisqu’il a été rudoyé à quelques occasions en fond de territoire en plus de perdre plusieurs bagarres à un contre un.

Si ce Championnat mondial a confirmé une chose, c’est que Kakko est l’espoir le plus prêt à faire le saut dans la LNH l’automne prochain. Ça ne signifie toutefois en rien qu’il sera le meilleur des deux à long terme. Jack Hughes a dominé partout où il est passé et Dieu sait ce qu’il pourra accomplir contre des hommes, une fois sa maturité physique atteinte.

Temps de jeu

Plusieurs ont aussi souligné la différence de temps d’utilisation entre Kakko avec la Finlande et Hughes avec les États-Unis. À ce titre, il faut encore une fois relativiser. L’équipe finlandaise ne compte sur aucun attaquant de la LNH dans son effectif, l’arrière Henri Jokiharju étant le seul membre de la sélection à avoir disputé des matchs dans le circuit Bettman la saison dernière. Il est donc compréhensible que Kakko soit utilisé à outrance lui qui, dans moins de six mois, sera un membre à temps plein d’une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Chez les Américains, c’est tout le contraire puisqu’ils ont envoyé un alignement digne du match des étoiles en Slovaquie, notamment en raison de la présence des Patrick Kane, Johnny Gaudreau, Jack Eichel et Dylan Larkin. Il est donc utilisé dans un rôle marginal et n’est pas employé en avantage numérique.

Avant les matchs de dimanche, Hughes affichait une moyenne de temps de jeu de 11 min 22 s en six parties, contre 15 min 4 s pour Kakko qui, contrairement à son rival américain, est utilisé à toutes les sauces.

Ceci étant dit, il ne faut rien enlever à ce que Kakko fait à l’heure actuelle. Il est évident que des équipes seront tentées de le placer au sommet de leur liste puisqu’il a la capacité de dominer, déjà, contre des hommes. Par contre, ça n’enlève en rien la saison historique que vient de connaître Hughes avec le Programme national de développement américain et le fait que, depuis qu’il a 14 ans, on le considère comme le meilleur joueur de son groupe d’âge.

Est-ce que les Devils du New Jersey opteront pour le Finlandais avec le tout premier choix en juin prochain ? Rien n’est impossible. Mais si c’est le cas, Ray Shero et son équipe n’auront pas basé leur choix seulement sur le Championnat mondial de hockey.