/sports/football
Navigation

La région de Gatineau sourit aux Élans

La région de Gatineau sourit aux Élans
Photo Le Journal de Québec, Annie T. Roussel

Coup d'oeil sur cet article

Les Élans de Garneau ont puisé dans un bassin de recrutement dans lequel ils n’avaient pas l’habitude de s’approvisionner.

Les Élans ont mis la main sur le receveur Mikel-Ange Desjardins et le quart-arrière David Bahufite, du Phénix de Nicolas-Gatineau, deux joueurs dans la mire de nombreuses formations.

Recruté par toutes les équipes de Division 1 sauf les Titans de Limoilou et toutes les formations de Division 2 sauf les Diablos de Trois-Rivières, Desjardins ne manquait pas d’options.

Mikel-Ange Desjardins
Photo Le Journal de Québec, Annie T. Roussel
Mikel-Ange Desjardins

« Mon choix final s’est porté entre Garneau, le Vieux Montréal et l’Outaouais, a-t-il indiqué. Je suis content d’avoir eu autant de choix. À Garneau, j’ai retrouvé le meilleur équilibre entre le football et l’école. À certains endroits, l’école était secondaire et ça paraissait. Les entraîneurs de Garneau m’ont fait sentir chez moi. »Sans faire une recherche exhaustive, on peut mentionner sans crainte de se tromper que Desjardins et Bahufite sont parmi les premiers sinon les premiers du programme de Nicolas-Gatineau à se joindre aux Élans.

« Je ne voulais pas suivre les traces de tout le monde, mais créer mon propre chemin, a-t-il souligné pour expliquer son choix. Il y a une bonne connexion entre moi et David et on voulait poursuivre notre carrière ensemble. »

Excellent aussi en athlétisme où il a remporté l’or au 200 m et au saut en hauteur ainsi que l’argent au 100 m lors du championnat régional, vendredi, avant de s’amener au camp de printemps des Élans, Desjardins caresse de grands objectifs pour sa première campagne dans le réseau collégial.

« Je ne veux rien de moins que remporter le titre de recrue par excellence du RSEQ et le Bol d’Or, a-t-il déclaré. Je représente une menace verticale et je suis capable de faire rater des plaqués. À Garneau, je vais jouer comme ailier espacé. Dans les rangs secondaires, je jouais comme demi inséré ainsi qu’en défensive. »

Apprentissage

Claude Juneau est emballé par la venue de Desjardins. « C’est un joueur spécial, a affirmé l’entraîneur-chef des Élans. Il aura le même impact en offensive que Marc Rondeau en défensive. »

Claude Juneau, entraîneur-chef des Élans de Garneau
Photo Le Journal de Québec, Annie T. Roussel
Claude Juneau, entraîneur-chef des Élans de Garneau

Joueur défensif par excellence au cours des deux dernières années dans le circuit Juvénile Division 1, le secondeur étoile des Condors de Saint-Jean-Eudes a aussi opté pour les Élans. « Au final, j’ai choisi entre les Élans, les Titans, le CNDF et le Vieux Montréal, a mentionné Rondeau. Ce fut wow ! Quand j’ai participé à un entraînement des Élans et c’est ce que je recherchais. Les entraîneurs m’ont mis au défi et les vétérans m’aident quand je commets une erreur. J’ai aimé l’ambiance. »

« À ma première saison, je veux apprendre et me développer, d’ajouter Rondeau. C’est un gros changement entre le scolaire et le collégial et ça va très, très vite au camp. »