/sports/hockey
Navigation

Les Blues ont bien résisté dans la fosse aux requins

Les Blues ont bien résisté dans la fosse aux requins
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Blues de St. Louis ont réalisé un pas important vers une présence en finale de la coupe Stanley en écrasant les Sharks de San Jose, dimanche au SAP Center, et ils se félicitent d’avoir conservé leur sang-froid après un départ quelque peu ardu.

Même si le pointage de 5 à 0 montre bien la domination des troupiers de Craig Berube, il reste que les Requins ont montré les dents durant la période initiale, lors de laquelle ils ont eu le dessus 11 à 4 au chapitre des tirs. Aussi, le gardien Jordan Binnington et la défense ont résisté, tandis qu’Oskar Sundqvist a donné l’avance aux Blues à la suite d’un revirement d’Erik Karlsson.

Une fois la menace passée, St. Louis a contrôlé le reste du cinquième match de la finale de l’Association de l’Ouest, dominant 36 à 10 pour le nombre de lancers au cours des 40 dernières minutes.

«Des séries serrées? D’où vient cette affirmation? C’est une bonne question, a légèrement ironisé le défenseur des Blues Joel Edmundson au site NHL.com. Nous savions que les Sharks allaient sortir en force. Ils ont disputé un excellent premier engagement, mais nous avons traversé la tempête. Je pense que nos deuxième et troisième vingts ont été très bons. On a joué une grosse rencontre sur les 200 pi de la surface.»

Schwartz répond présent

Pendant ce temps, l’attaquant Jaden Schwartz demeurait modeste à la suite de son deuxième tour du chapeau en séries 2019. Ayant réussi un triplé dans le sixième duel de la confrontation de premier tour face aux Jets de Winnipeg, il a assommé San Jose en poussant le disque dans un filet béant pour porter le pointage à 2 à 0 au deuxième tiers, avant de compléter la marque avec deux autres buts en troisième.

«C’est une chose à laquelle vous ne pensez pas vraiment avant une partie, a-t-il déclaré au sujet de son accomplissement du jour. Vous tentez seulement de vous préparer de la même façon que d’habitude et de vous concentrer pour aider votre club à gagner. Parfois, les bonds vous sont favorables, vous ne marquez jamais un but par vous-même.»

Les Sharks se relèveront-ils?

Sans contredit, les Sharks sont au tapis et à en juger par leurs plaies, ils pourraient bien y rester. Karlsson, Tomas Hertl, Joonas Donskoi et Joe Pavelski ont tous terminé la journée dans le bureau des soigneurs. Toutefois, l’entraîneur-chef Peter DeBoer essaie de garder espoir en rappelant le passé récent.

«Nous nous sommes déjà retrouvés dans cette situation. Il nous fallait l’emporter à l’étranger, à Las Vegas [au premier tour], afin de provoquer un septième match, a-t-il dit. Vous n’êtes jamais à l’aise quand vous avez le dos au mur comme cela, mais nous avons vécu cela et trouvé le moyen de nous en sortir. J’ai confiance qu’on réussisse à nouveau.»

En revanche, l’exécution devra être au rendez-vous dès mardi soir, lorsque le sixième duel sera présenté à St. Louis. Dimanche, ce ne fut pas le cas pour les Sharks.

«On a donné la rondelle trop souvent et on a trop joué à l’intérieur de notre territoire, a émis le vétéran Logan Couture. Nous avons obtenu des occasions à la ligne bleue lorsque les Blues se sont compromis, mais nous avons été incapables de sortir la rondelle de notre zone.»