/sports/hockey
Navigation

Tuukka Rask est dans sa «zone»

Tuukka Rask est dans sa «zone»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Patrice Bergeron, Brad Marchand et compagnie ont eu un gros mot à dire dans la qualification des Bruins en finale de la Coupe Stanley, mais personne n’a eu un plus grand impact sur les succès de la troupe de Boston en séries que Tuukka Rask.

Le gardien domine tous ses confrères depuis le début des éliminatoires avec un taux d’efficacité de ,942 et une moyenne de but alloué de 1,84. En finale de l’Est, il n’a cédé que cinq buts en quatre duels contre les Hurricanes de la Caroline.

«Il est tellement dans sa “zone” en ce moment que nous ne voulons presque pas lui parler», a dit le défenseur Matt Grzelcyk au quotidien The Boston Globe. «Il joue du hockey incroyable. C’est quelque chose que je n’avais jamais vu auparavant. Nous allons avoir encore besoin de lui.»

«Être dans sa “zone”, personne ne sait ce que ça veut dire», a répliqué Rask, selon des propos rapportés par le site de la Ligue nationale de hockey. «Normalement, je veux jouer de manière calme et prendre le plus de place possible dans le filet pour que les bonnes chances de marquer aient l’air faciles à bloquer. Si c’est cela être dans sa “zone”, ça me va.»

«Quand tu vois bien la rondelle, tu te sens à l’aise», a poursuivi celui qui avait aidé les Bruins à atteindre la grande finale, remportée par les Blackhawks de Chicago, en 2013. «Je pense que l’expérience peut aider. Tu dois rester concentré tous les soirs et ne pas te laisser déranger.»

Humble

Si Rask demeure humble malgré ses excellentes performances en séries, l’entraîneur-chef des Bruins, Bruce Cassidy, semble être d’accord avec les autres joueurs de son équipe.

«Il [Rask] n’a pas vraiment eu une mauvaise soirée», a-t-il indiqué. «Il a connu quelques matchs où il était au-dessus de la moyenne, et dans les autres, il était excellent.»

«Nous devons juste le laisser faire les choses à sa façon», a renchéri Marchand. «Il nous donne une chance de gagner tous les matchs. Il est la raison pourquoi nous sommes ici.»

Longue pause

En congé depuis jeudi dernier, les Bruins devront attendre jusqu’au 27 mai avant d’accueillir les gagnants de la série entre les Blues de Saint-Louis et les Sharks de San Jose pour le premier match de la finale.

Pour bien gérer cette attente, les champions de l’Association de l’Est ont notamment l’intention de demander conseil aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre, des habitués du Super Bowl et des deux semaines de pause avant le match le plus important du calendrier de la NFL.

«Il y a des similitudes et nous allons essayer de profiter [de leur expérience]», a expliqué le directeur général Don Sweeney. «C’est une équipe locale qui a eu un temps d’attente avant le Super Bowl. Nous allons nous inspirer de ceux qui ont bien géré ces moments.»