/sports/baseball/capitales
Navigation

Un comportement qui dérange

Un comportement qui dérange
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

L’Agence QMI propose ici la chronique quotidienne avec le président des Capitales de Québec, Michel Laplante, qui abordera divers sujets durant la saison 2019 de l’équipe.


Le changement de quelques règlements dans la Ligue Can-Am de baseball indépendant, depuis la saison 2018, pour accélérer le déroulement des matchs était absolument nécessaire. Le spectateur en sort vainqueur et c’est une bonne chose.

Personnellement, je suis une personne qui se base sur ses valeurs et je souhaiterais qu’on n’ait pas ces règles au baseball, mais si c’était le cas, c’est le spectateur qui écoperait. Les joueurs devraient comprendre qu’au niveau professionnel, il y a des amateurs qui les regardent. Après un match de trois ou quatre heures, c’est sûr qu’ils décrochent.

Mauvaise influence

Il y a eu un changement d’attitude dans le monde du baseball dans les années 1990, et pas nécessairement pour le mieux. Certains grands représentants du sport qu’on avait à ce moment-là, comme Albert Belle et Barry Bonds, ne faisaient pas bonne figure avec les médias et étaient centrés sur eux-mêmes.

C’est ce genre d’athlète qui a donné naissance à une nouvelle vague de joueurs, dans les années 2000, qui portent une attention excessive à leur apparence et qui deviennent de plus en plus égocentriques. Au final, ce sont eux les grands responsables de l’ajout de ces règlements; c’est leur attitude qui a changé l’essence du sport.

Je pense aussi que la psychologie sportive est allée trop loin en donnant trop de libertés aux joueurs. «Écoute, prends ton temps. C’est ton rituel à toi, c’est ton moment». C’est très égoïste comme façon de penser. Dans mon livre à moi, un match, c’est le moment de toute une équipe.

Pourtant, aujourd’hui, les gens se déplacent au stade et regarde l’athlète s’autopromouvoir seul comme s’il était lui-même une «business». Ce genre de comportement mène à la diminution de l’esprit d’équipe, alors que les joueurs tentent seulement d’améliorer leurs propres statistiques, ce n’est pas l’idéal.

Évidemment, ce n’est pas le cas de tout le monde, il ne faut pas tous les mettre dans le même panier. Au fil du temps, on voit tout de même de belles choses, le baseball évolue et on voit de meilleurs athlètes percer les rangs professionnels.

- Propos recueillis par Jérémy Bernier