/sports/baseball/capitales
Navigation

Capitales: L’expérience fait la différence

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | La défensive des Capitales de Québec a entendu beaucoup de bâtons raisonner, lundi après-midi, au Stade Stéréo+, où ils ont été dominés 12 à 7 par les Aigles de Trois-Rivières.

«J’espérerais qu’ils ne frappent pas autant en quatre matchs. [...] C’est sûr qu’on a très mal lancé. C’est le début de saison pour nos lanceurs, mais apparemment, ce ne l’est pas pour leurs frappeurs», a analysé le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, au terme de la rencontre.

Le lanceur partant des Capitales, Lachlan Fontaine, a pourtant connu un bon départ en éliminant les trois premiers frappeurs des Oiseaux sur des prises, mais il n’a pas été en mesure de poursuivre sur sa lancée en deuxième manche.

Pendant qu’il y avait deux coureurs des Aigles sur les buts, le jeune lanceur de 23 ans a accordé un circuit à Parker Sniatynski, et ses déboires ont continué par la suite lorsqu’il a permis à Anthony Hermelyn de claquer un circuit de deux points.

Le réveil tant attendu

C’est en cinquième manche que l’offensive des Capitales s’est réveillée. David Salgueiro, JD Williams, TJ White et Allan Mocahbee ont tous réussi à franchir le marbre en plus de montrer la porte de sortie au lanceur partant des Aigles, Brandon Barker.

Malgré cette poussée de quatre points qui les rapprochait à seulement deux points de leurs rivaux, les Capitales ont baissé les bras, alors que les Aigles se sont retroussé les manches. Leurs gros canons offensifs, LeVon Washington, Taylor Breennan et Tucker Nathans, ont jumelé leurs efforts pour mettre la marque à 9 à 4.

La pluie et le vent se sont ensuite mêlés de la partie en septième manche, ce qui a forcé les deux équipes à se réfugier dans leur vestiaire respectif. À leur retour sur le terrain, les Capitales ont montré les dents en allant chercher trois points, mais ce n’était pas suffisant pour compléter la remontée.

«E+»

Un échec. C’est la note que Scalabrini donne à ses joueurs pour le premier week-end d’activité dans la Ligue Can-Am. «Il n’y a pas beaucoup de positif à retenir. Je m’attendais à une meilleure opposition de notre côté. Ça va être intéressant de voir comment nos joueurs vont se relever. Inévitablement, on va faire des changements assez rapidement parce qu’on a beaucoup trop de jeunes. Ça va venir plus tôt que tard, mais il y a encore plusieurs joueurs qui se battent pour des postes», a expliqué Scalabrini.

Calepin de notes

Les trois joueurs cubains qui devaient se joindre aux Capitales, Vladimir Garcia, Stayler Hernandez et Yordan Manduley, sont toujours coincés de l’autre côté de la frontière. «Ça ne sent pas si bon. On risque de passer encore quelques semaines sans eux. Ce sont trois joueurs importants dans notre casse-tête», a laissé entendre Scalabrini.

Le vétéran de 30 ans Tyson Gillies a manqué un deuxième match consécutif en raison d’un pincement à l’ischiojambier. «Ce n’est pas très grave. On ne voulait pas prendre de risques. On aimait mieux le perdre pour deux ou trois jours que pour deux ou trois semaines. Si on avait été en séries éliminatoires, il aurait joué», a assuré le gérant des Capitales.