/sports/baseball/capitales
Navigation

Les avantages du terrain synthétique

Coup d'oeil sur cet article

Nous avons décidé de retirer le gazon naturel du Stade Canac pour y installer un terrain synthétique en 2017. Toujours dans le but d’optimiser l’utilisation du stade, nous avons choisi d’ajouter un monticule et un cercle des frappeurs artificiels.

Les puristes du baseball, dont je fais partie, préfèrent un terrain naturel composé de terre entre les buts. Même son de cloche pour les joueurs.

Par contre, ce qui est important pour moi, c’est un stade utilisé à sa pleine capacité. Avant l’implantation du terrain synthétique, le Stade Canac était occupé pendant seulement 440 heures annuellement.

Quand nous avons pris l’initiative d’installer un dôme durant l’hiver, l’utilisation est passée à 3500 heures. Nous voulions faire profiter du terrain à tout le monde, autant aux équipes du baseball mineur qu’aux différentes ligues d’adultes. Et quand tout le monde profite du stade, c’est bon pour les Capitales.

Les nouvelles surfaces artificielles nous permettront d’ajouter 200 heures. C’est maintenant possible d’avancer et de reculer rapidement les monticules. Nous pouvons séparer le terrain en trois parties et tenir au même moment des matchs de catégories moustique, pee-wee et bantam.

C’est près de 1000 jeunes qui ont profité du terrain ce week-end. Avec tout ça, le Stade Canac devient un des centres sportifs les plus occupés à Québec.

Les joueurs s’habituent

J’ai aussi attendu le bon moment pour que les monticules en synthétique soient de niveau professionnel. Quand j’ai vu l’année dernière dans la Ligue Frontier que huit équipes sur dix utilisaient une butte des lanceurs de ce type, et que la plupart des universités américaines préféraient des monticules artificiels, j’ai décidé d’aller de l’avant.

J’ai appelé l’entraîneur de la nouvelle équipe de la Caroline du Nord dans la Ligue Atlantique. Il me racontait que les joueurs avaient appris à aimer davantage le synthétique qu’une butte composée de terre.

Il y avait une petite réticence de certains joueurs des Capitales au début, mais Patrick [Scalabrini, le gérant] et Karl [Gélinas, l’entraîneur des lanceurs] ont très bien expliqué les raisons et les avantages de ce changement aux joueurs. Quand nous leur disons que les nouvelles surfaces servent à optimiser la pratique du sport chez les plus jeunes, c’est un argument trop fort pour être contesté.

- Propos recueillis par William Boivin