/finance/business
Navigation

Hydro pourrait allonger 4 G$ pour une nouvelle ligne vers New York

La société d’État québécoise pourrait ainsi obtenir un meilleur prix de vente

François Legault
Photo Charles Lecavalier François Legault a visité, mardi, les installations de Facebook à New York. Il espère convaincre l’entreprise d’investir davantage dans ses installations de Montréal. Il a signé le mur des visiteurs où il a écrit le mot Québec à la question : What’s on your mind ?

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle ligne de transport d’électricité de 1200 mégawatts (MW) entre le Québec et la ville de New York pourrait coûter près de 4 milliards $ à Hydro-Québec (HQ).

De passage mardi à New York, le premier ministre François Legault, a affirmé qu’il songeait à ce qu’Hydro-Québec finance directement un nouveau projet de ligne de transmission.

 

  • Le journaliste Pierre Couture était l’invité de Benoit Dutrizac sur QUB radio:

 

« On parle d’un projet d’une ligne enfouie qui pourrait coûter jusqu’à 4 milliards $ et qui pourrait s’étirer sur plusieurs années », a fait savoir mardi une source gouvernementale au Journal.

Mardi, chez HQ, personne n’était disponible pour commenter le dossier.

En arrivant à New York dimanche, M. Legault affirmait qu’il était « très probable » que le Québec signe un important contrat d’exportation d’électricité avec la Ville et l’État de New York.

Du sable dans l’engrenage

Il semble toutefois qu’il y ait du sable dans l’engrenage.

Le fonds d’investissement Blackstone est maintenant propriétaire de TDI, qui possède les permis pour un projet de câble sous-marin qui traverserait le lac Champlain et le fleuve Hudson. Pour l’instant, il n’y a pas d’autre projet de ligne de transmission, ce qui place Blackstone dans une position de force. L’entreprise veut être l’intermédiaire.

« Actuellement, c’est beaucoup TDI qui négocie avec la Ville de New York. Ils prennent le prix de l’électricité d’Hydro-Québec et ajoutent une contribution pour leur ligne. Moi, ce que je préférerais, c’est que HQ offre un prix à New York et ensuite ajoute à ce prix le coût rattaché à une ligne de transmission, que ce soit avec Blackstone ou quelqu’un d’autre », a signifié le premier ministre.

En 2010, TDI estimait les coûts de sa ligne de transmission entre la frontière du Québec et la Ville de New York à 2 milliards de dollars américains. En dollars courants et avec le taux de change, la facture atteint les 3,1 milliards $ CA aujourd’hui.

Hydro-Québec devra également construire sa propre ligne au Québec à un coût estimé à près de 700 millions $.

Des partenaires potentiels

Hydro-Québec pourrait faire appel à des partenaires pour financer une partie des coûts de cette nouvelle ligne de transport d’électricité.

La Caisse de dépôt et placement ainsi que la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) pourraient ainsi devenir des investisseurs actifs.

–Avec la collaboration de Charles Lecavalier

Contrat potentiel avec la Ville de New York

  • Puissance : 1200 mégawatts (MW)
  • Durée : 20 ans
  • Revenus potentiels estimés : 10 milliards $