/sports/hockey
Navigation

Une reprise de la finale attendue

Les Mooseheads et les Huskies croiseront le fer mercredi soir à Halifax

SPO-HOCKEY-LHJMQ-ROU-HAL
Photo d'archives, Agence QMI Les Huskies et les Mooseheads reprendront les hostilités mercredi soir dans une reprise de la finale de la Coupe du Président.

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | Les Mooseheads d’Halifax et les Huskies de Rouyn-Noranda se retrouveront mercredi soir à l’endroit même où ces derniers ont cloué le cercueil des hôtes en finale de la Coupe du Président pour la conclusion de la ronde préliminaire. À la veille de cet affrontement qui revêt un caractère spécial, les membres des deux équipes se sont abstenus d’attiser la flamme de cette nouvelle rivalité de la LHJMQ.

Après avoir vu le trophée leur glisser entre les doigts en six matchs, les représentants de la Nouvelle-Écosse ont rebondi avec brio en remportant leurs deux premières sorties du tournoi. Les Huskies ont quant à eux savouré une victoire à l’arraché, lundi, pour porter leur dossier à 1-1.

Septième fois

Si les Mooseheads refusaient de voir ce duel comme un prolongement de la bataille éliminatoire, l’entraîneur-chef des Huskies, Mario Pouliot, ne s’est pas mis la tête dans le sable.

Les deux formations croiseront le fer l’un contre l’autre pour la septième fois en 21 jours ce mois-ci et nul doute que l’intensité montera une fois de plus d’un cran lorsque la rondelle sera déposée. Et l’issue du match entre Guelph et Prince Albert (voir autre texte) dictera l’enjeu du programme.

« Avec la finale, il y a une rivalité qui s’est installée entre les deux clubs, a concédé Pouliot, dont les troupes sont restées loin du quartier général, mardi. Il y a eu des coups sournois pendant la série, mais depuis le début du tournoi, on n’en a pas vu. Les arbitres font un bon travail.

« Ils voudront nous rendre la monnaie de notre pièce et on s’attend à ce que ce soit la continuité de la finale. C’est l’équipe la plus constante depuis le début du tournoi et elle mérite d’être ici. On va se concentrer sur les choses qu’on contrôle. »

Mais à entendre les Orignaux, c’est à se demander si les coups, les déclarations incendiaires, les peines et les joies survenus pendant la série quatre de sept ne relevaient pas de la fiction !

« Non, pas pantoute, pas plus que quand on a joué contre Prince Albert et Guelph, a tranché le pilote Éric Veilleux, à savoir s’il s’attendait à ce que les émotions soient à fleur de peau. C’était la coupe du Président, on a fait une coupure dimanche et lundi passés. On est revenus mardi, on s’est préparés pour la coupe Memorial et on joue Rouyn parce que c’est le tour de cette équipe. »

Une faculté qui oublie

La mémoire est une faculté qui oublie et l’attaquant des Mooseheads, Xavier Parent, en a fait la démonstration éloquente dans la zone mixte.

« On a joué plus souvent contre eux pendant la saison et pendant les séries, mais on a vraiment oublié ce qui est arrivé pendant la Coupe du Président, a juré le patineur de 17 ans. On n’a aucun ami parmi les équipes. On veut juste arriver prêt et gagner demain (mercredi soir). »

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions