/news/currentevents
Navigation

Dix ans de prison pour un violent cambrioleur

Il avait été trahi par une tuque laissée sur place

Pierre Lemelin, 37 ans, a été condamné à 10 ans de pénitencier. 
Photo courtoisie  Pierre Lemelin, 37 ans, a été condamné à 10 ans de pénitencier. 

Coup d'oeil sur cet article

Une peine de 10 ans a été imposée à un cambrioleur qui avait fait irruption dans la résidence de sa victime, masqué d’une tuque Budweiser, et qui a fait feu cinq fois en sa direction.

En juin 2017, deux hommes, dont Pierre Lemelin, avaient fait irruption dans une résidence de la rue Renouard, à Beauport, dans le but de voler de l’argent et des stupéfiants. C’est une tierce personne qui avait informé les complices de l’endroit où l’argent était caché.

Violente bagarre

Alors que la victime était couchée dans son lit, les deux complices avaient défoncé la porte en plein milieu de la nuit et une violente bagarre s’est amorcée. La victime avait frappé un premier cambrioleur, qui avait répliqué avec une décharge de «taser gun».

C’est à ce moment que Pierre Lemelin a fait feu à cinq reprises en direction du résident, qui a été atteint deux fois à l’abdomen et une fois à la cuisse droite. Outre la victime, cinq membres de la famille de ce dernier étaient dans la résidence au moment du cambriolage, mais personne n’a pu identifier les deux hommes cagoulés.

Une tuque Budweiser, retrouvée sur les lieux, avait cependant permis d’identifier Lemelin grâce à son ADN. Lors de son arrestation, sept mois plus tard, l’accusé a toutefois prétendu être le cambrioleur qui avait «tasé» la victime, plutôt que le tireur.

Tentative de meurtre

Le juge n’avait pas retenu cette thèse et condamné l’homme de 37 ans pour tentative de meurtre. Son complice, Johnny Daigle, avait été acquitté du même crime, le juge Christian Boulet ne se disant pas convaincu hors de tout doute de sa participation.

Au terme de discussions entre l’avocat de la défense, Me Maxime Roy, et le procureur, Me Rochette, une sentence de 10 ans a été proposée pour Pierre Lemelin. La proposition a été entérinée par le juge.

Quant à la victime, malgré les trois balles reçues, le procureur a indiqué que son état est étonnamment bon. «Il s’en sort aujourd’hui assez miraculeusement avec quelques limitations, mais très mineures», a-t-il dit.


► En 2011, Pierre Lemelin a purgé une peine de 66 mois pour conduite avec les capacités affaiblies causant la mort d’un ami.