/news/transports
Navigation

La Ville de Québec met la pédale douce sur les chantiers routiers en 2019

Plusieurs facteurs expliquent ce répit accordé par la Ville

La Ville de Québec met la pédale douce sur les chantiers routiers en 2019
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec met la pédale douce cette année sur les chantiers routiers pour donner un répit aux automobilistes.

La municipalité injectera près de 80 millions $ dans les chantiers routiers, d’aqueduc, d’égout et d’éclairage sur son réseau en 2019. Dans certains secteurs, les travaux sont déjà lancés. C’est une diminution notable par rapport à l’année 2018, alors que 113 millions $ avaient été investis.

L’opération massive d’asphaltage qui a pris fin l’an passé, l’absence de programmes de subventions pour les infrastructures et surtout les nombreux travaux du ministère des Transports sur le réseau autoroutier expliquent la décision de la Ville de ralentir la cadence.

La Ville de Québec met la pédale douce sur les chantiers routiers en 2019
Photo Jean-François Desgagnés

Seule enveloppe disponible

« On a levé le pied à cause du MTQ pour alléger tout ce qui se passe sur le réseau. On ne bénéficie plus maintenant des programmes de subventions », a expliqué le conseiller Steeve Verret, membre de l’exécutif, responsable de l’ingénierie. La seule enveloppe disponible pour financer des infrastructures est celle du fonds de la taxe sur l’essence, a soumis la Ville.

On veut aussi être « stratégique » avec le chantier du réseau de transport structurant qui est prévu dans les prochaines années. Par exemple, on planifie les travaux qu’on peut réaliser maintenant, afin d’alléger les secteurs qui seront touchés d’ici trois ans par le chantier du réseau. Un exemple est le réaménagement de la route de l’Église, à Sainte-Foy, qui est entrepris depuis le retour des beaux jours.

La Ville de Québec met la pédale douce sur les chantiers routiers en 2019
Photo Jean-François Desgagnés

Projets majeurs

Ce chantier fait partie des six projets majeurs qui créeront des entraves à la circulation en ville.

À celui-ci s’ajoutent le réaménagement des voies autour du Centre sportif de Sainte-Foy, les trottoirs sud sur la rue Saint-Jean, une portion de la rue Saint-Joseph, fermée entre Dorchester et de la Couronne cet automne pour les travaux de la bibliothèque Gabrielle-Roy, et l’égout pluvial dans le secteur Félix-Leclerc-Pierre-Bertrand.

On perdra aussi dans les prochaines semaines deux des six voies de circulation sur René-Lévesque devant le Centre des congrès, en raison de la réparation des joints de dilatation d’un débarcadère pour camions qui est située sous la chaussée.

Les travaux sont sous la gouverne de la Société québécoise des infrastructures. Les effets se feront sentir surtout en septembre, au retour des classes, a expliqué le directeur du service des transports, Marc Des Rivières.

En tout, 280 chantiers seront mis en branle, ce qui inclut la totalité des opérations de repavage qui avaient dû être reportées l’an dernier. Aussi, 15 % de ces chantiers n’auront aucun impact sur la circulation, a noté Daniel Lessard, directeur du service de l’ingénierie.

Les citoyens peuvent s’informer des travaux prévus dans leur quartier sur le site Web de la Ville, dans la section Citoyens, ainsi que Travaux dans les rues.

Travaux d’infrastructures 2019

  • 79,5 M$
  • 56 km de chaussées
  • 6,1 km de conduites
  • 32,5 km de trottoirs, dont 2,5 km de nouveaux trottoirs et 30 km de trottoirs existants qui seront mis à niveau