/finance/business
Navigation

Le Maurice présente sa nouvelle mouture

L’établissement rouvre ses portes jeudi

Dean Fortin, copropriétaire du Maurice, sur la Grande Allée
Photo Diane Tremblay Dean Fortin, copropriétaire du nouveau bar-spectacle Le Maurice, à Québec, affirme que tout sera prêt à temps pour la grande réouverture, jeudi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Fermé depuis un an et demi, Le Maurice s’apprête à revivre sur la Grande Allée. Les nouveaux propriétaires Dean Fortin et ses associés ont mis les bouchées doubles pour que tout soit prêt pour la grande réouverture, prévue jeudi.

Lors du passage du Journal, mercredi après-midi, les employés s’affairaient aux derniers préparatifs.

« Le Maurice va changer un peu d’aspect. On ne pourra plus le catégoriser de discothèque comme avant. C’est un endroit où il y aura évidemment des DJ pour animer une partie de la soirée, mais tous les soirs, Le Maurice présentera des spectacles live », a expliqué Dean Fortin, qui a racheté le fonds de commerce de l’ancien Maurice Nightclub, avec sa conjointe Isabelle Jacques et l’homme d’affaires Jilo Vielleuse.

Le bâtiment demeure la propriété de l’homme d’affaires Denis Pelletier. Pour marquer la réouverture du Maurice jeudi, M. Fortin a fait appel à l’artiste Tony La Sauce, un batteur qui promet de livrer une performance hors de l’ordinaire. Il partagera la scène avec le saxophoniste Vinny Falcone, tandis que les DJ Funky Sam et Rayn donneront le ton à la soirée.

Trois soirs par semaine

À moins d’exceptions, comme lors du Festival d’été, Le Maurice sera ouvert trois soirs par semaine, du jeudi au samedi. Les amateurs de musique des années 1980 à aujourd’hui seront également servis à souhait dans la programmation.

« On sait très bien que les gens ne sortent plus tous les soirs comme jadis. Nous allons donc offrir trois soirées différentes au niveau du style musical », a ajouté pour sa part Richard Gibeault, gérant.

La réouverture du Maurice signifie la création d’une vingtaine d’emplois. M. Fortin, qui connaît bien le milieu artistique pour avoir été lui-même producteur, a confiance que cette recette saura plaire à la clientèle des 25 à 55 ans.

Depuis avril dernier, près de 500 000 $ ont été investis en améliorations locatives comme la construction d’une scène, le déplacement de murs, le changement de revêtement de sol et l’aménagement de banquettes.