/entertainment/shows
Navigation

Nouveau décollage pour Où tu vas quand tu dors en marchant

Coup d'oeil sur cet article

Le compte à rebours est amorcé. Il y a de la fébrilité dans l’air. La nouvelle mouture d’Où tu vas quand tu dors en marchant... ? est sur le point d’éclore aux abords de la rivière Saint-Charles.

La sixième édition de ce spectacle déambulatoire gratuit sera lancée jeudi soir, à 21 h, au croisement de Saint-Roch, Saint-Sauveur, Limoilou et Vanier.

Spectacle signature du Carrefour international de théâtre, cette grande fresque visuelle et sonore sera présentée les 23, 24 et 25 mai, les 30, 31 mai, le 1er juin et les 6, 7 et 8 juin, entre 21 h et 23 h. La zone d’accueil est située près du pont Lavigueur.

«Il y a un petit vertige de plus parce que c’est une année de création. On fait beaucoup de choses qu’on n’a jamais faites et tout est plus gros que jamais. On s’est mis la barre très haute», a admis le coordonnateur artistique Alexandre Fecteau, lors d’un entretien.

Les équipes de création derrière les cinq tableaux, où évolueront 72 interprètes, ont quitté leurs locaux de répétition et elles ont pu investir, au cours des derniers jours, les différents lieux qu’elles animeront.

Cinq tableaux

Où tu vas quand tu dors en marchant... ? s’est déployé, depuis ses débuts en Basse-Ville et en Haute-Ville. Alexandre Fecteau et Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour international de théâtre, ont apprécié les qualités du site, lors de leurs recherches.

«Il y a trois ponts, de la verdure, de l’eau, et on voit la Haute-Ville et les Laurentides de partout. C’est très beau», a-t-il fait remarquer.

Sous l’autoroute Laurentienne, L’embâcle des sans-soucis explorera les catastrophes naturelles à travers le monde du divertissement en 3D.

Près de la passerelle des Trois-Sœurs, Jeux d’échelles proposera une vision poétique et humoristique de certains monuments et édifices de la ville de Québec.

L’Anse-à-Vaillant, sur la rue du Cardinal-Maurice-Roy, racontera, avec des moments d’inquiétudes et de joie, une saison de pêche.

«C’est un tableau à grand déploiement avec 27 interprètes et une projection vidéo monumentale sur 100 pieds de large et 30 pieds de haut», a dit Alexandre Fecteau.

À l’angle des rues Irma-Levasseur et Bourdages, Terre promise invite les spectateurs à une excursion dans un camping kitch pour réfugiés marginaux, excentriques et colorés.

Points de suspension transformera le pont Lavigueur en une sorte de plateforme vivante où des acrobates, des anges et d’autres personnages vont élever les gens vers le ciel et les étoiles.