/news/provincial
Navigation

Étude comparative des moyens de transport lourds: deux professeurs de Montréal pour valider l’étude de Systra

Coup d'oeil sur cet article

Professeurs de HEC Montréal et experts indépendants, Jacques Roy et Robert Gagné, ont été mandatés par la Ville de Québec pour valider l’étude comparative des divers moyens de transport lourds que la firme Systra est en train de réaliser.

C’est ce que Rémy Normand , vice-président du comité exécutif à la Ville, a fait savoir jeudi, lors de la conférence de presse mensuelle consacrée au mégaprojet de Réseau de transport structurant.

Le mois dernier, le choix de Systra, qui est déjà sous contrat avec la Ville pour la conception du tramway, a soulevé des interrogations. M. Normand avait balayé ces critiques du revers de la main en indiquant qu’un «tiers neutre et indépendant» validera les conclusions de la future étude.

«On veut à la fois garantir la probité du processus et avoir un avis à la fin sur les conclusions (...) C’est important d’aller à l‘extérieur de Québec pour avoir un regard neuf», a indiqué M. Normand pour justifier le choix de ces professeurs.

Fait à noter, le maire Labeaume a vertement critiqué ces mêmes professeurs, en 2013 et en 2014, lorsque ces derniers publiaient le Palmarès des municipalités. Interrogé à ce sujet, M. Normand y a vu un gage supplémentaire d’indépendance. «On est sûr qu’on n’a pas de liens d’affinité ou de proximité avec ces gens-là. Ça confère encore plus de crédibilité au processus (et) de distance par rapport à la Ville», a-t-il assuré.

Résultats à la fin de l’été

Interrogé jeudi en fin d’après-midi par Le Journal, Robert Gagné a expliqué ainsi son rôle : «Nous, on regarde la performance sociale et économique des systèmes qui seront comparés. On n’est pas là pour valider les technologies. Ce qu’on regarde, c’est la performance, les résultats et les coûts-bénéfices».

Le professeur a ajouté qu’il doit rencontrer les responsables de Systra, pour la première fois, la semaine prochaine. L’étude de Systra devrait être prête autour de la Saint-Jean-Baptiste. Le processus de validation sera quant à lui achevé «à la fin août ou au début septembre», a-t-il mentionné.

Par ailleurs, M. Gagné n’a pas fait grand cas des vieilles critiques du maire de Québec. «Je n’ai rien contre le maire personnellement. Presque tous les maires du Québec contestaient notre méthodologie parce que les résultats ne faisaient pas toujours leur affaire», a-t-il minimisé.  

Pas de retard

La Ville de Québec a insisté pour dire que le mégaprojet n’a subi, pour le moment, aucun retard. La municipalité souhaite toujours que le gouvernement dépose, au cours de l’actuelle session parlementaire, le projet de loi qui lui donnera les coudées franches en termes d’expropriations. M. Normand espère également que la pièce législative soit votée avant les vacances parlementaires.

D’ici la mi-juin, la Ville doit d’ailleurs déposer son dossier d’affaires final auprès du gouvernement du Québec. C’est à ce moment-là qu’on saura si le tracé du tramway demeure ou non le même, a ajouté M. Normand.  

La Ville organisera bientôt trois rencontres publiques d’information pour informer les citoyens de l’évolution du projet de Réseau structurant. Ces séances auront lieu le 11 juin à l’Hôtel Pur, le 13 juin à l’École secondaire Québec High School et le 18 juin à l’ancien hôtel de ville de Sainte-Foy. Elles débuteront toutes à 19h.