/news/politics
Navigation

Huawei: Ottawa n’est pas pressée de suivre Washington

Huawei: Ottawa n’est pas pressée de suivre Washington
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les répercussions de la guerre entre Washington et la chinoise Huawei s’accentuent au Royaume-Uni, au Japon et dans de nombreux autres pays, mais ici la réaction d’Ottawa continue de se faire attendre.

Le gouvernement Trudeau n’a pas l’intention d’emboîter le pas sur-le-champ à l’administration Trump dans le dossier de la société de télécommunication chinoise, accusée d’espionnage et de mentir sur ses liens avec les autorités de Pékin.

C’est du moins ce qu’à soutenu jeudi le ministre de l’Innovation Navdeep Bains, de passage dans la métropole pour participer à la conférence C2 Montréal.

« On n’a pas d’échéancier à l’heure actuelle pour une décision », concernant le sort de Huawei au Canada, a soutenu M. Bains en réponse aux questions du Journal. Pourtant, voilà déjà de nombreux mois que M. Bains et son collègue de la Sécurité publique Ralph Goodale affirment «étudier» la situation.

Rappelons que Huawei est déjà très présente dans le marché des téléphones cellulaires au pays, notamment au Québec. Mais l’entreprise est également en lice pour développer le réseau cellulaire de prochaine génération 5G à l’échelle du pays.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Or, au Royaume-Uni, les principaux opérateurs de cellulaire ont exclu les téléphones intelligents Huawei compatibles 5G de leurs offres de téléphones cellulaires, en vue de l’entrée en service de leurs réseaux 5G dans les semaines à venir, par mesure de sécurité.

Ottawa ne s’en formalise pas. « On veut prendre une décision informée, une décision à nous, quand on aura toute l’information », a encore dit le ministre.

Mensonges

Jeudi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a quant à lui de nouveau accusé Huawei et une soixantaine de filiales de collaboration avec Pékin.

«Dire qu'ils ne travaillent pas avec le gouvernement chinois est une déclaration fausse», a lancé Mike Pompeo au cours d'un entretien sur la chaîne CNBC. «Le PDG de Huawei ne dit la vérité ni au peuple américain ni au monde [en affirmant qu'il n'a pas de lien avec le gouvernement]», a-t-il ajouté, évoquant la législation chinoise qui selon lui force les entreprises à collaborer avec les autorités.