/news/provincial
Navigation

L’avenir du Cyclorama est toujours incertain

Une autre tuile pour Sainte-Anne-de-Beaupré

La famille Blouin, propriétaire du Cyclorama, espère un dénouement positif du dossier qui est toujours dans l’attente d’une décision du ministère de la Culture et des Communications.
Photo Diane Tremblay La famille Blouin, propriétaire du Cyclorama, espère un dénouement positif du dossier qui est toujours dans l’attente d’une décision du ministère de la Culture et des Communications.

Coup d'oeil sur cet article

À moins d’un revirement de situation, tout indique que le Cyclorama de Jérusalem, à Sainte-Anne-de-Beaupré, restera fermé cet été.

La Ville est toujours dans l’attente d’une réponse du ministère de la Culture et des Communications à savoir si le site sera classé comme bien patrimonial.

« L’inquiétude que j’ai, s’il le classe, c’est qu’il ne le supporte pas [financièrement]. On va rester avec un bâtiment vide. Cela ne m’intéresse pas », a affirmé le maire, Jacques Bouchard.

Cette fermeture, annoncée depuis l’an dernier, est une autre tuile qui s’abat sur la ville qui attire près d’un million de visiteurs annuellement avec la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré.

« Je vais être honnête avec vous, il n’y a pas juste ce bâtiment-là qui me tracasse », a confié le maire.

L’Auberge de la basilique, appartenant aux pères rédemptoristes, est fermée depuis deux ans. Le camping, qui était menacé de connaître le même sort, a été sauvé in extremis par la Ville l’an dernier, alors que le séminaire et le monastère sont tous les deux en désuétude. Depuis 2017, le Musée de sainte Anne, attenant à la basilique, est lui aussi fermé.

« Les pères rédemptoristes nous disent qu’ils n’ont plus l’énergie nécessaire pour s’occuper de tous ces bâtiments-là. Les effectifs diminuent. On travaille avec eux pour trouver des solutions », a souligné le maire.

Dans ce contexte, la protection du Cyclorama est souhaitée par la Ville, mais à la condition qu’elle s’accompagne d’un soutien financier de la part du gouvernement.

Analyse en cours

Le Cyclorama et son panorama sont sous avis d’intention de classement depuis août 2017. Cet avis a été prolongé en 2018 et arrivera à échéance en août 2019.

La propriété, appartenant à la famille composée de Christian, Louis et Hélène Blouin, est à vendre depuis presque deux ans au prix de 5 M$ par Sotheby’s.

« Mes clients sont très patients, mais leur but, c’est de vendre, car ils sont rendus à l’étape de prendre leur retraite », a expliqué le courtier Martin Dostie.

« Une aide financière exceptionnelle totalisant 65 700 $ a déjà été accordée au Cyclorama de Jérusalem pour permettre la réalisation de travaux urgents à la structure, à la toiture et à un mur du bâtiment. Il n’y a toutefois pas de programme d’aide financière au Ministère qui permettrait la relance du site », a affirmé par courriel Annie LeGruiec, porte-parole.