/finance/business
Navigation

Le Chantier Davie veut sa place dès maintenant

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le gouvernement fédéral est en mode modernisation de la flotte de la Garde côtière canadienne, le chantier Davie veut sa place dès maintenant dans la stratégie nationale de construction navale.

Ottawa annonçait mercredi avoir l’intention de «corriger une erreur du passé» et de permettre à Chantier Davie de se qualifier pour faire partie des chantiers qui modernisent la flotte canadienne. 

Pour l’entreprise de Lévis, c’est un secret de polichinelle: le Chantier Davie sera bel et bien le troisième chantier à participer à la construction de nouveaux navires. Mais, selon le vice-président affaires publiques de la Davie, pas question d’attendre des mois avant d’être ajouté au processus concurrentiel.

«C’est de la bureaucratie inutile, a affirmé Frédérik Boisvert. On n’attendra pas des mois avant d’être inclus dans une stratégie alors que l’urgence c’est maintenant.»

Le Chantier Davie plaide qu’il y a urgence d’agir, alors que le gouvernement utilise de l’équipement.

Mercredi, le fédéral a aussi annoncé le renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne.

La première étape consistera à construire jusqu’à 18 nouveaux grands navires dans les chantiers navals canadiens. Des projets évalués à 15,7 milliards $.

Parmi ces nouvelles constructions, 16 navires polyvalents seront réalisés par le chantier maritime Seaspan et deux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique ont été accordés au chantier Irving.