/sports/baseball
Navigation

Un nouveau défi pour Andrew Godbold

Un nouveau défi pour Andrew Godbold
Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Après avoir tout fracassé dans la Ligue de baseball indépendant Frontier avec les CornBelters de Normal, le voltigeur de gauche Andrew Godbold était prêt à relever un plus gros défi en se joignant aux Capitales de Québec cet été.

Pendant son passage de quatre saisons dans la Ligue Frontier, le joueur de champ extérieur âgé de 27 ans a réalisé tout ce qu’il avait à accomplir. Dès sa deuxième campagne dans le circuit indépendant, Godbold a remporté le concours de circuits. Il a ensuite terminé au premier rang pour le plus grand nombre de points produits la saison dernière.

Depuis son arrivée dans la Vieille Capitale, le natif de Chicago n’a pas eu trop de difficulté à s’adapter au calibre de la Ligue Can-Am. Il a claqué au moins un coup sûr lors de chacun des sept premiers matchs de la saison et s’est distingué en défensive, notamment avec son bras dévastateur pour renvoyer la balle dans le losange.

«La Ligue Can-Am est meilleure que la Ligue Frontière. Les joueurs sont plus vieux et ont plus d’expérience. Les lanceurs ont plus de vélocité. Ça m’a pris une petite période d’adaptation, mais je me suis bien adapté. Il suffit de garder les choses simples. Même si tu as une mauvaise séquence, tu ne dois pas trop y penser. Tu dois prendre un lancer à la fois. J’ai joué assez longtemps pour apprendre à séparer chaque élan. Tu dois rester positif et les belles choses suivront», a lancé Godbold qui n’a pas réfléchi bien longtemps avant de confirmer aux Capitales qu’il se joindrait à eux pour la saison.

«J’aime voyager. Patrick (Scalabrini) m’a appelé et il me voulait au sein de son équipe. J’avais entendu de belles choses à propos de la ville de Québec, donc c’était une décision assez facile à prendre», a confié celui qui se sent comme à la maison depuis sa venue.

«La ville est formidable. C’est définitivement le meilleur endroit où j’ai joué dans ma carrière. Les partisans sont de vrais amateurs de baseball et on le ressent quand on saute sur le terrain.»

Ses bonnes performances n’ont pas passé inaperçues aux yeux de son entraîneur. «Il est arrivé ici avec un beau C.V. On est content de lui jusqu’à maintenant. On le place dans des opportunités où il peut produire et il relève le défi», a noté le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, à propos de son nouveau voltigeur.