/sports/tennis
Navigation

Éloge de la force mentale

Félix Auger-Aliassime
Photo Reuters Félix Auger-Aliassime

Coup d'oeil sur cet article

Au-delà de l’exploit déjà épatant de passer en finale d’un tournoi ATP pour la deuxième fois cette année, c’est la fougue et le caractère dont Félix Auger-Aliassime a fait preuve qui ont fait saliver l’un de ses entraîneurs.

Frédéric Fontang n’accompagnait pas son poulain à Lyon, privilège qui revenait à son compère Guillaume Marx, mais il n’a certainement pas manqué l’action pour autant.

Pour l’ancien joueur français qui a atteint le 59e rang mondial en 1991, le moment décisif qui a propulsé Auger-Aliassime en finale est survenu au deuxième set, lorsque l’étoile montante a sauvé trois balles de bris à 4-4 pour finalement l’emporter 7-6 et forcer la manche ultime.

« Ce qui est très intéressant dans cette victoire, c’est que Félix n’a pas très bien commencé le match. Après avoir échappé le premier set par 6-2, il est resté très concentré et courageux pour revenir dans le coup. Ça démontre à quel point il a une force mentale incroyable, surtout pour son âge », a souligné Fontang.

Peu importe le résultat de la finale face au Français Benoît Paire, classé 51e au monde, Auger-Aliassime est d’ores et déjà assuré de se hisser au 22e rang, pour un bond de six positions parmi les monarques internationaux.

À 18 ans, le Québécois devient le plus jeune joueur depuis Andy Murray, en 2006, à atteindre deux finales de tournois ATP dans la même année.

Federer impressionné

À quelques reprises dans les derniers mois, le grand Roger Federer a chanté les louanges du Québécois, et il ne s’est pas fait prier pour le faire de nouveau vendredi, dans des propos diffusés sur les ondes de TSN.

« C’est incroyable de le voir grandir à ce point. En même temps, je ne suis pas surpris. Il est venu s’entraîner avec moi à Dubaï. J’ai été impressionné par son éthique de travail et par le fait qu’il a l’air si vieux même s’il est si jeune. Il n’est probablement jamais satisfait et veut en apprendre toujours plus », a louangé le troisième joueur au monde.

Pour Jacques Hérisset, érudit du tennis qui a eu l’opportunité d’épier Auger-Aliassime dès ses premiers pas au Club Avantage, l’ascension fulgurante de l’adolescent qui s’apprête à se retrouver sous les projecteurs de Roland-Garros n’a rien d’un hasard.

« Il n’arrête pas de nous surprendre, mais il va falloir se rendre à l’évidence. Entre gens de tennis, on parle souvent d’un bon joueur en disant qu’il a le niveau. Et Félix a clairement le niveau pour jouer parmi les 20 meilleurs au monde. Où ça va s’arrêter ? On ne le sait pas ! », a-t-il lancé.