/finance/business
Navigation

Le géant Google avait étudié 14 sites au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Avant d’arrêter son choix sur Beauharnois, le géant mondial du web Google a étudié 14 sites potentiels au Québec pour accueillir ses centres de données.

Des documents obtenus par Le Journal indiquent que plusieurs sites ont été « considérés » dans la grande région de Montréal et également dans la région de Trois-Rivières.

Comme l’a rapporté lundi Le Journal, Google pourrait investir plus de 500 millions $ à Beauharnois au cours des prochaines années pour la construction de centres de données.

Payant pour Hydro

Les terrains appartenant à Hydro-Québec, à Beauharnois, apparaissent comme le meilleur choix en raison de leur proximité avec le réseau électrique de la société d’État et des délais de raccordement.

La venue des centres de données de Google pourrait être payante pour Hydro-Québec. Une puissance de 185 mégawatts (MW) a été réservée sur son réseau pour répondre aux besoins de Google à Beauharnois, peut-on lire également dans le document. Un mégawatt peut alimenter jusqu’à 1500 foyers.

Dézonage

Le conseil municipal de Beauharnois a demandé la semaine dernière au gouvernement Legault d’adopter une loi spéciale pour permettre le dézonage des terrains d’Hydro-Québec.

À Beauharnois, Hydro-Québec détient plus de 94 hectares de terrains (zonage agricole) pouvant accueillir éventuellement de gros joueurs provenant de l’industrie de stockage de données en infonuagique.