/finance
Navigation

Les Promenades Ste-Anne vendues

Les Promenades Ste-Anne vendues
Photo JOURNAL DE QUEBEC, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

 Le visage des Promenades Ste-Anne changera au cours des prochains mois. Le centre commercial de Sainte-Anne-de-Beaupré est vendu pour 3,3 millions $ et le nouveau propriétaire a l’intention de faire du site un «incontournable» pour les voyageurs et les résidents, a appris Le Journal.  

 Selon des documents publics, la transaction, qui comprend aussi d’autres lopins de terre aux alentours du bâtiment principal, a été officialisée le 21 mai dernier entre le promoteur de Québec Pierre Rivard et la femme d’affaires Margaret Antonier, propriétaire de l’entreprise Miromar Development.

Les Promenades Ste-Anne vendues
Photo JOURNAL DE QUEBEC, Stevens LeBlanc

  «Ce site a un potentiel exceptionnel. Avec notre développement, je pense qu’on peut changer le visage de la Côte-de-Beaupré», avance M. Rivard. «C’est certain qu’on conserve l’aspect commercial. On veut offrir des commodités et des services pour les passants, les résidents, les voyageurs et les camionneurs. L’offre va se préciser en fonction des négociations avec les locataires», ajoute l’avocat de formation.    

 Ce dernier souhaite entamer les travaux «le plus rapidement possible». Il ne prévoit pas démolir le bâtiment de 54 000 pieds carrés. La structure étant toujours solide, selon ses analyses. Il concède toutefois qu’il aura besoin de beaucoup d’amour pour être mis au goût du jour. Des architectes travaillent d’ailleurs présentement sur la nouvelle mouture de l’édifice qui compte une trentaine de locaux.    

 Au total, la nouvelle direction prévoit injecter environ 5 millions $ pour développer le site au cours des prochaines années. En plus des commerces, elle aimerait bien y aménager, entre autres, une station-service avec un lave-auto, différents restaurants, des bornes de recharge pour les véhicules électriques et une halte pour texto.

Les Promenades Ste-Anne vendues
Photo JOURNAL DE QUEBEC, Stevens LeBlanc

Dans une deuxième phase, sur des terrains adjacents à l’est du centre commercial, le promoteur n’écarte pas la possibilité de construire un établissement hôtelier. Il stipule toutefois que ce projet est embryonnaire. Au total, les terrains touchés par la transaction couvrent une superficie de 630 000 pieds carrés.    

 «Il faut bien comprendre que ce n’est pas un projet qui va se faire en une semaine», prévient M. Rivard. «L’objectif est de mettre en place un carrefour incontournable pour la population et les voyageurs, C’est l’immeuble le plus connu à l’est de Québec, malheureusement, c'est pour les mauvaises raisons», poursuit-il.    

 Le maire heureux  

 Au cours des dernières années, la municipalité de Sainte-Anne-de-Beaupré avait multiplié les tentatives pour relancer ce mail qui ne comptait plus aucun locataire. Elle évoquait même la possibilité d’accorder une aide financière à des entrepreneurs qui proposeraient une nouvelle vocation pour l’endroit.    

 Joint par Le Journal, le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Jacques Bouchard, s’est dit heureux du dénouement pour l’établissement construit en 1991. Il concède avoir eu deux rencontres avec le promoteur au cours des dernières semaines. La municipalité n’a toutefois pas, pour le moment, prévu investir des sommes dans le nouveau projet.    

 «C’est une très belle nouvelle. C’est un dossier qui dure depuis des lunes», indique-t-il. «On espère rencontrer de nouveau le promoteur au cours des prochains jours afin de faire le point sur ces projets à venir», poursuit-il.    

 L’ancienne propriétaire des Promenades Ste-Anne, Margaret Antonier, est l’ex-femme du milliardaire Robert Miller. Ce dernier a fondé l’entreprise Future Électronique en 1968. Sa société est aujourd’hui l’un des plus importants distributeurs de composantes électroniques au monde, selon une récente analyse du magazine Forbes, avec des ventes annuelles de plus de 5 milliards $.   

— Avec la collaboratoin de Philippe Langlois.