/news/provincial
Navigation

L’opposition dénonce l’absence de séances d’information en périphérie

Coup d'oeil sur cet article

Québec 21 reproche à la Ville de Québec d’avoir oublié les citoyens qui vivent en périphérie en organisant des séances d’information sur le projet de transport collectif uniquement au centre-ville et à Sainte-Foy, le mois prochain.

« Depuis le début, on essaie de nous vendre ce projet-là comme étant un projet pour la ville entière, et là, on y va avec des consultations à l’Hôtel Pur (dans Saint-Roch) pour les citoyens de Beauport puis de Charlesbourg, c’est complètement ridicule. M. Normand rit du monde », s’est indigné le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin, vendredi.

Lors d’un point de presse la veille, le président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), Rémy Normand, disait avoir eu de la difficulté à dénicher des salles adéquates en périphérie pour accueillir le public. « Je vous dirais qu’on a eu des problèmes pour trouver des salles aux dates qu’on visait parce qu’on voulait faire (les séances d’information) avant l’arrivée de l’été, et plusieurs des salles habituelles qu’on fréquente n’étaient pas disponibles pour d’autres raisons, alors on s’est rabattus sur (l’école) Québec High School et l’Hôtel Pur », avait-il déclaré.

Rappelons qu’une autre séance a été planifiée à l’édifice Andrée-P.-Boucher à Sainte-Foy, en juin, au sujet du projet de 3,3 milliards $ qui comprend un tramway, un trambus et de nouveaux Métrobus.

L’excuse sur la disponibilité des locaux ne tient pas la route selon l’opposition. « Ça n’a pas de sens. On nous fait croire qu’il manquait de salles. M. Normand, si vous avez besoin d’une salle à Beauport ou à Charlesbourg, appelez-nous, ça va nous faire plaisir, on va vous en trouver une dans l’heure », a pesté le chef de Québec 21 lors d’une mêlée de presse, vendredi.

Toujours sceptique sur l’étude

Appelé à réagir à l’embauche de deux experts montréalais, appelés en renfort pour valider l’étude comparative commandée à Systra sur les différents modes de transport (tramway, trambus, métro, monorail), le chef de l’opposition ne s’est pas montré rassuré du tout par les garanties d’indépendance offertes par M. Normand en réaction aux critiques.

« Tout ce dossier-là, ça commence à frôler le ridicule. C’est complètement irréel de voir ce qui se passe. Il faut rappeler que Systra est déjà sous contrat avec la Ville pour 12,5 M$ [...] Qu’est-ce qui se passe si les deux experts qui ont été engagés viennent dire que Systra ne fait pas un bon travail ? Est-ce qu’on pourrait s’attendre à ce genre de conclusion là ? Ça serait surprenant. Ce que ça prendrait, c’est une vraie étude indépendante, objective », a martelé M. Gosselin.