/investigations/polices
Navigation

Un incendie chez une relation de la mafia

La police soupçonne qu’il s’agit d’un acte criminel

GEN - PERQUISITION A LA MAISON DE MAISON DE RHÉAL DALLAIRE
Photo Martin Alarie Il ne reste que des cendres de la luxueuse demeure de Rhéal Dallaire à l’Estérel, au bord du lac du Nord, dans les Laurentides. Seule la cheminée du foyer est encore debout.

Coup d'oeil sur cet article

Un incendie d’origine suspecte a complètement détruit la maison d’un homme d’affaires au lourd passé qui a déjà eu des fréquentations mafieuses, tôt hier matin à l’Estérel, dans les Laurentides.

« Certains éléments laissent croire qu’il s’agit d’un incendie criminel », dit Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) pour la région.

Une fiducie que contrôlent Rhéal Dallaire et sa famille a acquis la maison pour 1,3 million $ en janvier 2018.

Située directement au bord du lac du Nord, elle appartenait auparavant à l’ancien imprésario Guy Cloutier, condamné en 2004 pour agression sexuelle sur des enfants, dont la chanteuse Nathalie Simard.

L’enquêteur en incendie de la SQ doit inspecter les lieux aujourd’hui pour préciser la cause du sinistre.

Sols suspects

Joint par notre Bureau d’enquête, Rhéal Dallaire était encore sous le choc de l’incendie de la résidence, où se trouvait un membre de sa famille.

« Mon neveu m’a appelé à 2 h du matin », dit-il.

L’homme d’affaires ignore qui pourrait lui en vouloir au point de faire brûler sa demeure.

« Aucune idée, dit-il. Ils m’ont posé cette question-là ce matin [hier]. »

Dallaire, 55 ans, a fait parler de lui, en 2017, quand la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec ont pris des mesures pour qu’il cesse d’accumuler des tonnes de sols suspects sur un vaste terrain du quartier Rivière-des-Prairies.

Dans les années 1990, il a multiplié les peines de prison pour trafic de drogue, escroquerie, fraude, extorsion, vol et voies de fait, notamment.

Commission Charbonneau

Dallaire a ensuite eu des relations d’affaires avec des individus liés à la mafia italienne, qui ont fait parler d’eux à la commission Charbonneau sur la corruption dans l’industrie de la construction.

Selon des documents de cour, il a entretenu des relations d’affaires avec Domenico Arcuri, proche de la mafia. Avec son ancien partenaire, le caïd Raynald Desjardins, cet entrepreneur a tenté de mettre la main sur l’entreprise de décontamination Carboneutre.

Pendant des années, Dallaire et sa conjointe furent les plus importants créanciers de la compagnie.

Une consultante de Carboneutre, Marlène Girard, le poursuit depuis 2013, lui reprochant d’avoir mandaté un lieutenant de l’ancien parrain Vito Rizzuto, Tonino Callochia, pour la menacer de mort. Callochia a été assassiné en décembre 2014.