/news/provincial
Navigation

Entente de principe imminente chez les policiers

GEN-VOTE POLICIERS
Photo Stevens LeBlanc Marc Richard. Président de la Fraternité des policiers de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Après huit mois de négociations, la Ville de Québec et la Fraternité des policiers devraient conclure, lundi, une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective, a appris Le Journal.

« C’est pas mal réglé. On devrait signer l’entente de principe lundi. Il reste juste un petit point à régler avec les hautes instances. Ça devrait se conclure à ce moment-là », a fait savoir Marc Richard, président de la Fraternité des policiers de Québec, hier après-midi.

Les 850 policiers de Québec se réuniront ensuite, les 4 et 5 juin, lors de deux assemblées générales, pour entériner ou non cet accord, a ajouté le chef syndical.

Cinq ans

Le futur contrat de travail va durer cinq ans pour s’achever au 31 décembre 2023.

Les policiers, tout comme les autres groupes d’employés de la Ville de Québec, sont sans convention collective depuis le 31 décembre 2018.

« Les négociations ont été harmonieuses. Nous avons réussi à rallier nos positions », a mentionné Marc Richard, tout en demeurant discret quant aux détails de la nouvelle convention.

Centrale de police

Interrogé au sujet de la future centrale de police, dont l’emplacement n’est toujours pas connu, M. Richard est resté mystérieux.

« Je n’ai pas de garanties sur son emplacement et je n’ai pas de garanties que ça va se faire. Mais on me dit que ça va se faire », a-t-il indiqué, en pesant soigneusement ses mots.

Le projet d’installer la future centrale de police sur le boulevard Pierre-Bertrand, dans le secteur Lebourgneuf, a avorté au cours des derniers mois pour des raisons budgétaires notamment.

Québec est toujours en pourparlers pour acquérir un terrain sur lequel la centrale sera érigée.

Autres groupes d’employés

Le 3 mai dernier, la Ville de Québec a conclu une première entente de principe avec l’Alliance des professionnels, un groupe qui compte 575 membres.

Ces derniers se prononceront sur cet accord jeudi prochain, le 30 mai.

Les négociations se poursuivent avec les pompiers, les cols bleus et les cols blancs.

Si aucune entente de principe n’intervient d’ici le 31 mai, les parties – la Ville ou un des syndicats – peuvent demander que le mécanisme de la médiation, prévu par la loi, soit enclenché.