/entertainment/movies
Navigation

Le grand retour de Keanu Reeves

Le grand retour de Keanu Reeves
Photo Apega/WENN

Coup d'oeil sur cet article

À 54 ans, Keanu Reeves revient au cinéma dans le troisième chapitre de la saga à succès John Wick, en salle depuis le 17 mai, où il reprend son personnage de tueur professionnel meurtri par la vie. Un rôle qui colle parfaitement à la peau d’un acteur qui, lui non plus, n’a pas été épargné par les tragédies et qui, chaque fois, a réussi à se relever.

Très discret sur sa vie privée et notamment sur son passé douloureux, Keanu Reeves est généralement attiré par les personnages qui ont dû surmonter de terribles épreuves.

Dans la saga John Wick, le héros pleure, au début, le décès de sa femme, et se transforme en inarrêtable machine à tuer pour se venger des assassins du petit chien que lui avait offert son épouse sur son lit de mort. Une spirale meurtrière qui se poursuit avec la sortie du troisième volet de la franchise.

Ce deuil vécu par John Wick a permis à Keanu de s’identifier profondément au personnage. Comme lui, l’acteur a vécu son lot de tragédies. Ballotté de Beyrouth, où il est né, à Toronto, où il a grandi avec une mère instable et une sœur atteinte de leucémie, et abandonné très jeune par un père condamné à dix ans de prison pour trafic de drogue, le Canadien n’a franchement pas été épargné par le destin.

Hanté par un terrible accident

En 1993, Keanu Reeves a eu la douleur de perdre son meilleur ami, River Phoenix. Son partenaire dans le film My Own Private Idaho est mort d’une surdose d’héroïne à seulement 23 ans. Ce drame l’a profondément marqué.

Mais le pire restait à venir. En 1999, sa fille, Ava, fruit de son union avec sa compagne de l’époque, Jennifer Syme, est morte à la naissance. Deux ans plus tard, c’était Jennifer elle-même qui mourait à 28 ans dans un accident de voiture, après avoir fait la fête chez Marilyn Manson alors qu’elle était de nouveau enceinte de Keanu.

Solitaire

Hanté par le souvenir de cette double tragédie, le héros de La Matrice semble encore avoir du mal à ouvrir son cœur.

«Je pense qu’on ne peut jamais vraiment oublier ces choses-là», a-t-il confié, il y a quelques années, au magazine Gala.

«Peut-être que je ne suis simplement pas encore prêt à vivre la version traditionnelle de l’amour, avait-il avancé.»

De fait, si on lui a prêté plusieurs liaisons – dont une aventure éphémère avec Sandra Bullock, qui serait tombée sous son charme pendant le tournage de Clanches! –, l’acteur préfère mener une vie de solitaire, en se réfugiant dans le travail, quand il ne s’invite pas à des mariages d’inconnus comme il l’a fait l’été dernier.

Un «vrai faux» mariage

Si, officiellement, Keanu Reeves est toujours célibataire, il pourrait bien être en réalité marié. Ce serait la faute à Francis Ford Coppola, qui lui a fait épouser Winona Ryder en 1992 pour les besoins de son film Dracula. Le réalisateur a raconté au Guardian avoir fait venir un vrai prêtre sur le plateau pour unir les deux partenaires le temps d’une scène.

«Le prêtre a réellement célébré la cérémonie, et nous avons tous réalisé à la suite de cette scène que Keanu et Winona s’étaient vraiment mariés», a indiqué Coppola.

Marié ou pas, Keanu Reeves a connu plusieurs traversées du désert durant sa carrière. Après qu’il a refusé de jouer dans la suite de Clanches!, des studios comme Fox lui ont tourné le dos. Il a fallu l’immense succès de La Matrice pour le remettre en selle à la fin des années 1990. Puis, la vedette d’Extrême limite a de nouveau été boudée par les grosses productions hollywoodiennes. Ce qui ne l’a pas empêché d’accomplir un nouveau retour retentissant dans la peau de John Wick, héros qui, comme lui, ne s’avoue jamais vaincu.

Toujours debout

«Je comprends son chagrin. Je partage sa passion, sa volonté et sa colère. Il se bat et n’abandonne jamais», a souligné Keanu Reeves dans une entrevue à l’hebdomadaire français Le Journal du Dimanche.

«Souvent, je me sens vulnérable, alors je pense à John Wick, a-t-il avoué. On lui tire dessus, il se fait renverser par une voiture et projeter à travers une vitre, il a des blessures, mais il se relève toujours.»

Fort du succès d’une franchise dont le précédent chapitre, sorti en 2017, a rapporté 171,5 M$ de recettes dans le monde (pour un budget de 40 M$), l’ex-interprète de Neo dans La Matrice semble de nouveau prêt à partir à la conquête de Hollywood.

Cet été, on retrouvera Keanu Reeves à l’affiche d’une autre suite particulièrement attendue, Histoire de jouets 4, le film de Pixar pour lequel l’acteur a prêté sa voix au personnage de cascadeur canadien Duke Caboom.

Nouveau visage de Saint Laurent

La prestigieuse maison Saint Laurent a créé la surprise le 30 avril en annonçant que Keanu Reeves était officiellement le nouveau visage de la marque. L’acteur est l’ambassadeur de la collection masculine automne-hiver 2019, et plusieurs photos de la campagne ont déjà été dévoilées. La marque créée par le designer Yves Saint Laurent a fait plusieurs choix étonnants en ce qui concerne ses ambassadeurs au cours des dernières saisons, demandant notamment au rappeur Travis Scott de représenter sa collection printemps-été l’an dernier.

Entraînement à la dure avec Halle Berry

À 54 ans, pas question pour l’acteur de se laisser aller. Pour bien se préparer en vue de cette troisième tranche de la saga John Wick, l’acteur a suivi un entraînement spécial au sein de Vigilance Elite, la compagnie fondée par l’ancien membre de l’US Navy SEALs et de la CIA Shawn Ryan. Keanu Reeves a ainsi pu se familiariser avec de nouvelles techniques de combat aux côtés d’anciens membres de l’élite des forces spéciales de l’armée américaine qui l’ont transformé en véritable machine de guerre.

De son côté, Halle Berry a également eu droit à un entraînement intensif pour se glisser dans la peau d’une tueuse rompue aux arts martiaux.

«Je ne me suis jamais autant entraînée de toute ma vie», a avoué l’actrice de 52 ans à Entertainement Tonight, en ajoutant avoir toujours rêvé de «botter des fesses» aux côtés de Keanu Reeves.

«Je suis une admiratrice de John Wick, et, quand j’ai entendu dire que Chad [Stahelski] cherchait une femme dure à cuire capable de se battre, je suis allée dans son bureau et j’ai dit: “Je pense que ça devrait être moi.”»

Un tueur pourchassé

Deux ans après John Wick: Chapitre 2, l’ancien tueur à gages se retrouve en bien mauvaise posture. Pourchassé par une organisation secrète de criminels, Wick apprend que sa tête est mise à prix pour 14 M$. Pendant sa cavale, il rencontre Sofia (Halle Berry), une tueuse qui semble prête à l’aider dans son combat pour rester en vie. Ce troisième film, réalisé comme les deux premiers par l’ancien cascadeur Chad Stahelski, permet également à Ian McShane et à Laurence Fishburne de retrouver leurs rôles respectifs de Winston et du roi de la Bowery.