/weekend
Navigation

Le voyage, un test pour la fidélité!

Andrée-Anne Brunet
Photo courtoisie Andrée-Anne Brunet

Coup d'oeil sur cet article

Pour son tout premier roman, Ne pas toucher s’il vous plaît, l’animatrice de radio Andrée-Anne Brunet a choisi d’aborder, avec humour et tendresse, le thème délicat de la fidélité dans le couple. Les valeurs profondes de son héroïne Clara, grande voyageuse, seront mises au défi lorsqu’elle partira en vacances au Bélize, loin de son conjoint !

Comme son chum Louis est retenu à Montréal pour répondre aux exigences de son patron, Clara décide de partir seule au Bélize, où le couple avait prévu des vacances bien méritées en amoureux. Tout d’abord réticente à s’éloigner de Louis pendant une dizaine de jours, elle finit par prendre goût à sa liberté.

<b><i>Ne pas toucher s’il vous plaît</i></b><br />
Andrée-Anne Brunet<br />
Éditions Libre Expression, 264 pages.
Photo courtoisie
Ne pas toucher s’il vous plaît
Andrée-Anne Brunet
Éditions Libre Expression, 264 pages.

La distance physique, les nombreuses rencontres, l’exaltation d’être loin de chez elle et de ses repères ouvrent de nouvelles portes. La distance physique l’invite à réexaminer ses valeurs, ses convictions et les fondements de sa relation. Mais quand elle va rencontrer Bastian, les questionnements vont se multiplier !

Andrée-Anne Brunet aborde d’une manière réaliste les événements qui peuvent remettre en question les choix amoureux et les objectifs de vie.

« L’écriture a toujours fait partie de ma vie. J’ai toujours aimé écrire, mais je n’avais pas la confiance pour me mettre à écrire plus sérieusement. J’anime à la radio : les mots, la parole, ça fait partie de mon quotidien. » Mais c’est un ami auteur qui l’a encouragée à écrire. « C’était la petite tape dans le dos dont j’avais besoin pour commencer. »

L’attirance

Andrée-Anne Brunet explique qu’elle est en couple depuis 12 ans avec le même homme. « On s’est connus au cégep. On a tout le temps été hyper francs, lui et moi, et on avait parfois des discussions : on a beau s’aimer et penser qu’on va faire nos vies ensemble, c’est tellement humain, c’est tellement biologique d’être attiré par plein d’autres gens autour de soi ! »

Elle réalisait que ce sujet était peu abordé, autour d’elle. « C’est comme si c’était plus accepté, socialement, qu’un gars aille voir ailleurs, comme si c’était une fierté de collectionner des filles. Alors qu’une fille qui ose dire à voix haute qu’elle a des désirs, qu’elle a envie d’autre chose, c’est mal vu. Je ne comprends pas trop pourquoi et j’avais envie d’explorer ça. »

Transgressions et permissivité

Grande voyageuse, elle a aussi l’impression que les voyages donnent lieu à plus de transgressions, plus de permissivité. « J’ai pas mal voyagé, avec mon chum et en solo. En voyage, il y a cette espèce de liberté de pouvoir faire ce qu’on veut, d’être qui on veut. Je trouvais le fun de créer cette histoire en voyage, alors qu’il n’y a pas de barrière quand on est loin de chez soi, loin de ses proches. »

Ce qui arrive à Clara, dans le roman, est de l’ordre de la fiction. « Le seul truc qu’on a vraiment en commun, Clara et moi, c’est que oui, je suis allée au Bélize. Je suis partie seule parce que mon chum, comédien, était retenu au Québec. Ce que Clara vit en voyage, je ne l’ai pas vécu. J’ai observé des situations, pendant mes voyages, où les gens ont sauté la clôture. »


►Andrée-Anne Brunet est originaire de Val-d’Or.

►Elle est animatrice pour le réseau Énergie.

►Elle travaille déjà sur son prochain roman.