/news/politics
Navigation

Ontario: Doug Ford dégringole dans les sondages

Ontario: Doug Ford dégringole dans les sondages
Dominic Chan / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Moins d’un an après son élection, le gouvernement Ford dégringole dans les intentions de vote en Ontario, et sa lune de miel a déjà tiré à sa fin. Évoquant une lutte à trois, Ipsos rapporte que 32% des électeurs souhaitent un retour des libéraux, chassés en 2018 après 15 ans de règne à la tête de la province la plus riche du pays.

Il s’agit d’une hausse de 12% pour les libéraux depuis juin 2018, mais comme les élections en Ontario ne sont pas avant au moins trois ans, c’est plutôt le chef du parti libéral du Canada, Justin Trudeau, qui pourrait se réjouir de ces chiffres, à moins de cinq mois du scrutin fédéral.

Les conservateurs du premier ministre Doug Ford obtiennent pour leur part 30% des intentions de vote, un point de pourcentage devant les néo-démocrates (29%). Le taux d’approbation du chef conservateur est au plancher, à 30%, un niveau anormalement bas pour un gouvernement qui n’a pas encore un an.

«Ce qu’ils ont de leur côté, c’est du temps», a dit en entrevue avec Global News le PDG d’Ipsos, Darrell Bricker, qui rappelle que bien des choses peuvent se passer au cours des trois prochaines années, surtout si les mauvaises nouvelles, notamment les coupes importantes réalisées dans l’appareil gouvernemental par les conservateurs, sont réalisées plus tôt que tard.

Un autre sondage, celui de Mainstream, est encore pire pour les troupes du premier ministre Doug Ford, celles-ci arrivant en troisième position dans les intentions de vote, derrière les libéraux et les néo-démocrates. Ainsi, les libéraux (39,9%) figurent devant les néo-démocrates (24,2%), les conservateurs (22,4%) et les verts (12%).

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions